• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

L'agriculteur pro-migrants Cédric Herrou, placé en rétention, ne devrait pas aller en prison

Cédric Herrou, lors de son procès en appel, le 19 juin 2017 à Aix-en-Provence. / © MAX PPP
Cédric Herrou, lors de son procès en appel, le 19 juin 2017 à Aix-en-Provence. / © MAX PPP

Il n'aurait pas respecté son contrôle judiciaire. Cédric Herrou risquait la prison pour être passé par l'Italie, selon son avocat, pour aller de Breil-sur-Roya à Nice en raison des éboulements. Le parquet a indiqué à l'AFP qu'il ne demandait pas son incarcération.

Par C.L avec l'AFP

Cédric Herrou n'aurait pas respecté son contrôle judiciaire. C'est ce qu'explique son avocat, Zia Oloumi. L'agriculteur de Breil-sur-Roya a été interpellé hier vers 16 heures au péage de la Turbie. Le jeudi est le jour où l'agriculteur livre ses produits et pour aller à Nice en raison des éboulements, il aurait pris l'autoroute qui passe à Vintimille et donc transité par l'Italie
Or, suite à son arrestation le 24 juillet à Cannes ( Cédric Herrou accompagnait 156 migrants pour déposer une demande d'asile ), l'agriculteur a été mis en examen assorti d'un strict contrôle judiciaire. Il doit ainsi se présenter au commissariat une fois par semaine, il n'a pas le droit d'être sur le quai d'une gare et il ne peut quitter le territoire national sans autorisation. 

Une rétention judiciaire et une présentation au juge


Cédric Herrou a été immédiatement placé en rétention judiciaire et il est actuellement présenté au juge d'instruction grassois qui instruit le dossier, pour s'expliquer sur sa présence en Italie. Le juge peut révoquer son contrôle judiciaire et placer l'agriculteur en prison.
Le parquet a indiqué qu'il ne demanderait pas à ce que l'agriculteur parte en prison.

"Je n'ai pas requis la révocation de la mesure de contrôle judiciaire car il n'y a eu qu'un seul véritable incident hier jeudi et dans ce cas, la règle est de procéder à un rappel solennel des obligations", a indiqué Fabienne Atzori, la procureure de la République de Grasse à l'AFP.
"Le 11 janvier déjà, il y a eu un premier incident mais il donne une explication et je veux bien croire qu'avec les intempéries, les routes de la Roya n'étaient pas praticables", a-t-elle ajouté.


Acharnement, dénonce l'avocat de l'agriculteur



Son avocat Zia Oloumi l'accompagne. Il crie à l'acharnement et rappelle qu'une demande de nullité de la procédure pour laquelle Cédric Herrou est sous contrôle judiciaire a été déposée le 5 décembre et traîne selon lui à être examinée par la chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence.
Cédric Herrou a par ailleurs  été condamné en appel pour aide aux migrants à 4 mois de prison avec sursis en août 2017.

A lire aussi

Sur le même sujet

Franck Roturier (06)

Les + Lus