Caméra cachée à l’appui, Cédric Herrou accuse la France d’expulser illégalement des mineurs

Un CRS renvoie en Italie deux de migrants qui se sont pourtant présentés comme mineurs. / © DR
Un CRS renvoie en Italie deux de migrants qui se sont pourtant présentés comme mineurs. / © DR

Le défenseur des migrants a filmé des CRS qui interceptent et renvoient en Italie des jeunes migrants qui se présentent comme mineurs, ce qui constitue une violation du droit international.

Par Michel Bernouin

Est-ce enfin la preuve que la France ne respecte pas son obligation d’accueil des mineurs isolés, comme l’affirme depuis des mois Cédric Herrou ? La vidéo diffusée ce jeudi matin par le militant de l'association Roya Citoyenne pose clairement la question.

La scène se passe le 30 juin en gare de Menton Garavan, dans le train qui arrive tout droit de Vintimille. Courtois, un policier s’adresse à deux jeunes noirs, sans papiers. Derrière eux, la caméra cachée enregistre le dialogue :


- Vous avez quelle nationalité ?

- Tchad

- Vous êtes majeurs ou mineurs ?

- Mineurs

- D’accord, vous venez avec moi s’il vous plait.



Les jeunes sans papiers sont conduits dans les locaux de la gare. Lorsqu’ils réapparaissent, les CRS les accompagnent jusqu’à la porte du train, direction Vintimille, en Italie. « Au revoir Mademoiselle, salut mon gars », lance un policier.

Cédric Herrou dénonce une violation de l'article 20 de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant, qui prévoit que :

Tout enfant qui est temporairement ou définitivement privé de son milieu familial, ou qui dans son propre intérêt ne peut être laissé dans ce milieu, a droit à une protection et une aide spéciales de l'Etat.


Tout mineur isolé doit en effet être pris en charge par les autorisés françaises, même s'il est en situation irrégulière sur le territoire national. Il ne peut donc être reconduit directement à Italie. Selon Cédric Herrou, des dizaines d'enfants sont pourtant refoulés à la frontière sans bénéficier de la protection à laquelle ils ont droit.

Contactée, la préfecture des Alpes-Maritimes n'a pour l'instant pas réagit à cette vidéo.


REPORTAGE Bernard Persia, Benoit Loth, Alexandre Taba :




A lire aussi

Sur le même sujet

Journée de mobilisation à Marseille

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne