Tempête Alex dans les Alpes-Maritimes : le point sur la circulation des TER de la SNCF

Dimanche 4 octobre, le trafic ferroviaire a commencé à reprendre progressivement entre Nice et Breil-sur-Roya. Mais il reste interrompu entre Tende et Breil-sur-Roya. Depuis la tempête Alex, plus de 400 km de voies ont été minutieusement inspectées.
 

Voie ferrée cassée à Saint Dalmas de Tende
Voie ferrée cassée à Saint Dalmas de Tende © SNCF
Alors que le trafic ferroviaire a commencé à reprendre progressivement entre Nice et Breil-sur-Roya, il est toujours interrompu entre Tende et Breil-sur-Roya.
Depuis la tempête Alex, plus de 400 km de voies ont été minutieusement inspectées. Les opérations de reconnaissance des infrastructures ferroviaires par les équipes de SNCF Réseau, dès la première heure hier matin, ont permis de rétablir progressivement la circulation ferroviaires sur la voie reliant Les Arcs-Draguignan à Vintimille.
 

Glissements de terrain et arbres sur les voies

Les opérations de reconnaissance ont mis en évidence de premiers dégâts majeurs comme de multiples glissement de terrain et la présence d’arbres sur les voies.
Avec le soutien de la Gendarmerie et la Préfecture des Alpes-Maritimes, les équipes de SNCF Réseau ont survolé hier en hélicoptère la ligne entre Vievola et Breil-sur-Roya, soit 40 kilomètres de voies ferrées. Des secteurs devenus très difficile d’accès.

Un premier train de secours

Plusieurs circulations ferroviaires de reconnaissance ont permis de faire circuler un premier train de secours hier soir entre Nice et Breil-sur-Roya.
Le premier train de secours arrivé en Gare de Nice, a permis l'acheminement 3000 bouteilles d'eau pour le SDIS 06 et la ville de Breil-sur-Roya
Le premier train de secours arrivé en Gare de Nice, a permis l'acheminement 3000 bouteilles d'eau pour le SDIS 06 et la ville de Breil-sur-Roya © SNCF

Il a permis d’acheminer 3000 bouteilles d’eau mises à disposition du SDIS 06 et de la ville de Breil-sur-Roya.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vallée de la roya nature parcs et régions naturelles inondations météo intempéries parc national du mercantour sncf économie transports