Affaire Julia: la défense fait appel

Comme annoncé le jour du jugement, la défense a fait appel. L'homme qui avait reçu chez lui Julia, fugueuse de 14 ans, a été condamné par le tribunal correctionnel de Nice à trois ans de prison ferme pour agression sexuelle. 

Le prévenu lors de l'audience de septembre dernier, flouté sur l'image, a été entouré par sa famille lors du procès. Il est reparti avec les menottes aux poignets.
Le prévenu lors de l'audience de septembre dernier, flouté sur l'image, a été entouré par sa famille lors du procès. Il est reparti avec les menottes aux poignets. © France 3 Côte d'Azur
Selon maître Sylvain Pont, avocat du prévenu, son client nie toute agression sexuelle. Pour le procureur de la République de Nice, Eric Bedos, l'homme aurait eu «des gestes déplacés» sans exercer de «menaces ou de violences».

L'individu avait croisé le chemin de la jeune fugueuse le 8 août et lui avait proposé de l'héberger dans son petit appartement de Nice. Les parents de la jeune fille avaient signalé la disparition de Julia qui avait quitté à pied le domicile familial situé à Biot, après une dispute avec son père.

Immédiatement un important dispositif de recherche avait été déployé par la gendarmerie tandis que des portraits de la fugueuse étaient largement distribués. C'est ainsi qu'une femme avait reconnu la jeune fille errant dans les rues de Nice, apparemment «apeurée et fatiguée», avait-elle expliqué, et l'avait conduite à la police.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter