EN IMAGES. Chute d'un bus dans les Alpes-Maritimes : le chauffeur conduisait sous l'emprise de stupéfiants

Un accident impliquant un bus a eu lieu ce vendredi 12 janvier au nord de Nice. Après une chute de plusieurs mètres dans un ravin, un adolescent a été extrait du véhicule. Ce dernier est tombé sur une voie de chemin de fer. Le conducteur était positif aux stupéfiants.

L'impressionnant accident s'est produit ce vendredi 12 janvier, peu après 9h. Un bus scolaire est tombé dans un ravin. Cela s'est produit au niveau de l'avenue Porte des Alpes, à proximité du hameau du Plan-du-Var, qui dépend de la commune de Levens, dans les Alpes-Maritimes.

@france3paca Un bus a chuté d’une dizaine de mètres sur la voie du train des Pignes, dans le haut-pays niçois. Un important dispositif avec 14 engins et 34 sapeurs-pompiers a été déployé. 3 victimes ont été prises en charge. La route a été rouverte dans les 2 sens à 10h30. #stationdeski #accident #circulation #bus #traindespignes #nice06 #routes ♬ son original - France3Paca

Le véhicule a chuté d'une dizaine de mètres sur la voie ferrée de la société des Chemins de fer de Provence, couramment appelé "train des Pignes". Sur place, des gendarmes ainsi que 34 pompiers sont mobilisés. "Ils sécurisent les lieux et prennent en charge les victimes", explique le SDIS 06.  

Trois victimes ont été prises en charge par les secours. Il s'agit du conducteur du bus, âgé d'une trentaine d'années, et de deux adolescents. L'un d'eux, âgé de 14 ans, a été extrait du véhicule par les pompiers. Il est grièvement blessé.

Les deux mineurs ont été transférés "dans un état grave" à l'hôpital pour enfants Lenval, à Nice. Le conducteur du bus, légèrement blessé mais en état de choc, a lui été transporté à l'hôpital Pasteur du CHU de Nice. 

Le pire évité

Selon le capitaine des pompiers Pierre Binaud, le pire a été évité : "il n'y avait que deux passagers, or c'est un bus de ligne qui aurait pu en avoir beaucoup plus. Il n'a percuté aucun autre véhicule, et surtout le train ne passait pas à ce moment-là".  

"Le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule et a percuté un rocher à l'opposé de la chaussée, poursuit Pierre Binaud, il a ensuite fini sa course sur le bas-côté et s'est retrouvé sur le flanc en plein milieu de la voie ferrée". 

Un début d'incendie, rapidement éteint, s'est déclaré dans le bus. Peu avant 13h, il a été dégagé de la voie ferrée. Un temps à l'arrêt, la circulation routière est désormais rétablie dans les deux sens sur la RD 6202. Le maire de la commune de Levens, Antoine Véran, s'est rendu sur place plus tôt dans la journée. 

Le chauffeur sous stupéfiants

Les circonstances de l'accident s'éclaircissent ce vendredi après-midi. Le conducteur du bus, qui desservait les 17 arrêts entre Nice et Levens de la ligne 59 de Lignes d'Azur, le réseau de transport en commun de la Métropole Nice Côte d'Azur, était sous l'emprise de produits stupéfiants.

Cette information est confirmée cet après-midi à France 3 Côte d'Azur par le procureur de la République de Nice, qui précise que l'individu a été testé positif au cannabis et à la cocaïne. Le parquet ajoute qu'il présente des antécédents anciens pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique.  

durée de la vidéo : 00h00mn20s
Les impressionnantes images de l'accident de bus ce 12 janvier. ©FTV

Placement en garde à vue

"Dès que son état de santé le permettra", il va être placé en garde à vue pour "blessures involontaires avec incapacité supérieure à trois mois par conducteur de véhicule terrestre à moteur ayant fait usage de stupéfiants". 

"Une incapacité supérieure à trois mois, c'est assez rare", remarque Emilie Bender. L'avocate niçoise spécialisée dans le droit routier spécifie que pour les faits dont il est question, "la peine encourue est de cinq ans d'emprisonnement et 75.000 € d'amende, selon l'article 222-19-1 du code pénal". 

Cette lourde sanction se justifie notamment par le fait que la prise de stupéfiants constitue, au regard de la loi, une circonstance aggravante. Le conducteur du bus risque également de ne plus pouvoir conduire : "le préfet devrait prendre un arrêté de rétention de son permis de conduire avec effet immédiat", complète maître Bender.