Assises de l'économie de la mer : Christian Estrosi détaille ses projets pour le port et le littoral de Nice

Publié le Mis à jour le
Écrit par Clara Lalanne

Lors de la 1ère journée des Assises économiques de la mer, le maire de Nice Christian Estrosi est revenu mardi sur son projet "d'économie bleue", qui comprend le réaménagement du port. L'objectif : lui donner un nouveau souffle sur le plan écologique et économique, avec une mesure forte d'écotaxe.

Dans les prochaines années, le port construit en 1860 devrait reprendre des couleurs. Après l'annonce de la création d'une aire marine protégée la semaine dernière, le maire de Nice Christian Estrosi a détaillé ses projets pour le port de la ville, lors de la 16 édition des Assises économiques de la mer. 

Son objectif : faire de ce port une "attraction économique et un lieu de protection de l'environnement". 

Une mesure choc de sa feuille de route pour "l'économie bleue" est celle du "pollueur-payeur", avec une éco-taxe de 60 euros pour chaque voiture embarquant dans un ferry. Des véhicules qui polluent autant que le navire lui-même : une tonne de CO2 à chaque entrée et sortie des véhicules. 

Autre élément important : la création d'une aire maritime protégée "de l'aéroport jusqu'au cap de Nice", qu'il avait évoquée vendredi dernier. Elle permettra notamment d'éviter le mouillage des paquebots de croisière dans ce périmètre.  

"C'est faire en sorte que la terre et la mer aient des dispositions vertueuses, un cercle vertueux, et en même temps, c'est au au service de la croissance, de l'emploi et de développement économique". 

Christian Estrosi, maire de Nice

Cette aire marine aura, aussi, "vocation à avoir des zones d'adaptation pour la pêche raisonnée", précise-t-il, voulant relancer cette activité. 

Des ambitions pour moderniser le port

Christian Estrosi a toutefois tempéré les vélléités de changement à Nice, assurant qu'il n'y aurait pas de projet de nouveau port.  

"Nous n'avons pas l'ambition de devenir le port de Dunkerque, Marseille ou Hambourg", justifie-t-il. Une étude sera lancée pour déterminer si le port actuel gardera à l'avenir sa dimension "marchande et commerçante, ou s'il doit se tourner vers du yachting, de la plaisance, de la pêche", avec des garanties écologiques, assure-t-il. 

Le quai des Deux Emmanuel, sur ce même port, devrait être piétonnisé. 

Une nouvelle criée sortira aussi de terre en face, quai de la douane, pour redynamiser la pêche artisanale. Niveau esthétique, le parking du phare disparaîtra au profit d'une terrasse végétalisée. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité