Attentat de Nice: l'ex porte parole de “ Promenade des Anges” condamné en appel à de la prison ferme

Vincent Delhomel , le 30 août 2016. / © MAX PPP
Vincent Delhomel , le 30 août 2016. / © MAX PPP

Le 30 janvier dernier, Vincent Delhomel  a répondu en appel de détournement de fonds et d'escroquerie au détriment de l'association qu'il avait co-fondée. Il est condamné ce mardi 20 février à 18 mois de prison dont un an ferme.

Par Catherine Lioult et ALH

La cour d'appel d 'Aix en Provence a confirmé ce 20 février que Vincent Delhomel, 50 ans, était bien condamné pour abus de confiance. Le jugement de 1ere instance le condamnation, à 18 mois de prison dont 12 fermes est confirmé. La cour d'appel l'a en revanche relaxé des poursuites pour escroquerie.

Vincent Delhomel devra aussi verser pour dommages et intérêts matériels à l'association Promenades des anges : 6.778 € pour dommages matériels et 10.000 € pour préjudice moral. Son maintien en détention est confirmé aussi.

En détention depuis, il avait été rejugé le 30 janvier dernier et le jugement mis en délibéré à ce mardi.  En première instance à Nice, il avait déjà écopé d'une peine de 18 mois de prison, dont 6 avec sursis.

Présenté comme "un escroc et un voyou" par l'avocat de l'association, M. Delhomel avait été esquissé comme "quelqu'un de fragile" par son défenseur, qui avait critiqué
la stratégie du parquet faisant de lui un "bouc-émissaire".

Retour sur l'affaire et l'audience du 30 janvier dernier :


L'audience a eu lieu le 30 janvier dernier. Le co-fondateur et ex porte-parole de l'association Promenade des Anges, créée après l'attentat terroriste de Nice sur la Promenade des Anglais, devait répondre d'abus de confiance et escroquerie.




L'avocat général, pour qui la culpabilité de Vincent Delhomel ne fait aucun doute, avait surpris avec de lourdes réquisitions : 5 ans de prison dont un an avec sursis.


Le 11 octobre 2017,  en première instance,  à l'issue d'un procès reporté à deux reprises, Vincent Delhomel avait été reconnu coupable du détournement de 9.679€ des caisses de l'association.  Il avait été condamné à  18 mois de prison dont un an ferme, mais aussi 5.000 euros pour l'association au titre du préjudice moral, et 2.000 euros  de frais de justice. Il avait été  conduit en prison. Il saura le 20 février si sa peine est alourdie ou pas.


A lire aussi

Sur le même sujet

Marseille : marche blanche pour Engin

Les + Lus