Coronavirus : la mairie de Nice va réduire l'offre de transports en commun et désinfecter l'espace public

Le réseau de bus urbains de Nice va être considérablement réduit à partir de mercredi. / © Franck Fernandes / MAXPPP
Le réseau de bus urbains de Nice va être considérablement réduit à partir de mercredi. / © Franck Fernandes / MAXPPP

Le maire de Nice annonce ce dimanche soir "cinq nouvelles dispositions face à l'épidémie" de coronavirus. Il n'y aura plus que deux trams par heures et beaucoup moins de lignes de bus.

Par Michel Bernouin

Après avoir anticipé l'arrêté préfectoral imposant un couvre-feu, Christian Estrosi annonce ce dimanche soir une série de cinq nouvelles mesures destinées à lutter contre la propagation du coronavirus à Nice (Alpes-Maritimes).

Moins de transports en commun

"A partir de mercredi 25 mars et parce qu’il est impératif de réduire encore les déplacements, j’ai décidé de diminuer drastiquement l’offre de transport de notre régie" écrit le maire de Nice dans un communiqué.

Ne circuleront plus qu'une rame de tramway toutes les 30 minutes jusqu’à 22 heures (heure du couvre-feu) et aucun bus en dehors des lignes "desservant des établissements de santé, qui circuleront uniquement aux prises et fins de service des personnels hospitaliers".

Les trams de nice, subissent une désinfection, depuis le 14 mars, à chaque arrivée au terminus selon Ligne d’Azur.
 


"J’ai aussi pris la décision de supprimer la ligne 100 régionale Nice-Monaco et limiter la circulation des autres lignes passant par Nice aux heures de pointe uniquement".

Désinfection des lieux sensibles

Trois fois par semaine, toujours à partir de mercredi, des agents du service de la propreté de la Métropole "assureront la désinfection des espaces publics situés devant les établissement prioritaires sites les plus fréquentés de Nice : hôpitaux, pharmacies, EHPADS, centres commerciaux… et à tous les mobiliers urbains de ces espaces : rampe, bancs, corbeilles…"
 

Nouvelle commande de masques

"J’ai pris l’initiative de commander 100.000 nouveaux masques chirurgicaux et 40.000 FFP2 afin de continuer à les équiper et d’équiper également notre personnel municipal et métropolitain mobilisé au quotidien (Police Municipale, agents du nettoiement et de la collecte, état civil, transport…)".

Le communiqué de la ville rappelle qu'elle a déjà distribué "4.500 masques FFP2 aux professions libérales de santé".

Repas et hébergements pour les démunis

"Dès demain (lundi), la cuisine centrale de la Ville de Nice va ravitailler plusieurs associations, dont le Secours Populaire, MIR et ADAM et les autres qui pourraient se manifester et fournira ainsi des repas pour les personnes dans le besoin.

"J’ai proposé que l’auberge de jeunesse rue Sacha Guitry ainsi que l’internat du lycée Masséna puissent proposer des places supplémentaires aux plus fragiles qui se manifesteraient".

Et gare aux sportifs excessifs

Le maire de Nice parle aussi "d’interdire à Nice les sorties sportives", sans préciser par quel moyen faire appliquer cette disposition, au motif que "trop de personnes ne respectent pas le confinement et les règles imposées prétextant le
cas des pratiques sportives pour s’éloigner de leur domicile."

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus