Coronavirus : des tests plus rapides, olfactifs, salivaires et antigéniques expérimentés à Nice

A Nice, des tests rapides antigéniques ont été présentés. Le but, avoir un résultat en moins de 30 minutes pour freiner la circulation du virus. 
L'expérimentation se poursuit jusqu'à fin octobre au Palais des expositions à Nice.
L'expérimentation se poursuit jusqu'à fin octobre au Palais des expositions à Nice. © E. Jacquet / FTV
Sous l'impulsion du maire de Nice, Chrisitian Estrosi, l'expérimentation durera 15 jours au Palais des expositions de Nice, sur le même lieu, il sera possible de réaliser des tests PCR, olfactifs ou salivaires. Pour les chercheurs, le but pour est de comparer les résultats de tous ces tests.

Rapidité des résultats

Dans le meilleur des cas, les résultats du test PCR arrivent sous 48 heures et le test peut être douloureux. Ces nouveaux tests antigèniques c'est-à-dire, qu'ils recherchent la protéine du virus et non pas son matériel génétique; donnent un résultat fiable en 30 minutes et permetent d'être effectués en groupe. 
  Réalisés en lien avec le CHU de Nice, l'ARS et l'ordre des médecins, ils sont moins douloureux "sous forme d'un petit tampon", des prélèvements sont effectués dans les narines avec un écouvillon plus fin que celui des PCR. Le prélèvement est ensuite plongé dans une solution qui réagira qu'en cas de présence des "antigènes" du virus.

Cette technique fait l'objet d'un essai clinique durant six semaines. Si, elle s'avère efficace, elle pourrait remplacer les tests PCR.

"Les tests antigéniques semblent parfaitement fonctionner, là où les écouvillons du test PCR sont un peu pénibles et invasifs. Et même temps, regardez les temps d'attente que nous avons eu devant les laboratoires, les résultats qui mettent des fois 4 ou 5 jours à arriver, aujourd'hui la ville de Nice est la première a fédérer [...] et permettre avec ces tests qu'en moins d'un quart d'heure, on puisse apporter des réponses sans que ce ne soit des pratiques invasives" explique Christian Estrosi sur France Bleu Azur ce vendredi 16 octobre.

Des tests salivaires pratiques

Ces tests peuvent se faire au cabinet du médecin et pourquoi pas, à terme se prendre en pharmacie et pour se faire directement à la maison.

Jérémie Topin, docteur en chimie à l'université Nice Côte d'Azur.

 

Situation dans les Alpes-Maritimes 

Lors de la présentation de ces tests le maire de Nice a détaillé pourquoi Nice et sa Métropole échappait aux mesures présentées par Emmanuel Macron mercredi 14 octobre.

"Aujourd’hui la situation est tendue, le nombre d’hospitalisions est remonté légèrement mais on reste autour de 50 à 60 hospitalisations conventionnelles dans le département et autour de 15 en réanimation" a-t-il détaillé. 
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société