De plus en plus de municipalités s’associent à un site internet pour retrouver vos objets perdus

Publié le

Voilà 4 ans que cette startup parisienne existe, mais elle a vraiment explosé ces derniers mois notamment sur la Côte d’Azur. Troov est une application qui vous permet de retrouver vos objets perdus plus vite et plus facilement.

Des musées (parmi eux le Louvre ou le musée d'Orsay), des municipalités, des société de transports en commun azuréens, tous ces organismes ont font appel à la plateforme de gestion d’objets "Troov".

Sur les réseaux sociaux, les messages de son utilisation sont nombreux :

Les chances de retrouver vos objets perdus seraient multipliées par 3 grâce à cette application. A tel point que la municipalité de Fréjus dans le Var, celle d’Antibes dans les Alpes-Maritimes ainsi que l’aéroport de Nice Côte d'Azur et ou le cinéma Pathé Lingostière à Nice toujours s'y sont associés.

500 villes en tout, principalement des communes touristiques.

Pour connaitre la liste des partenaires, cliquez ici.

Pourquoi ces communes ont-elles choisi d’être partenaires de cette application ?

Le service public des objets trouvés a toujours existé. Il est géré à Paris par exemple par la Préfecture de police. Il permet également de déclarer la perte de votre bien en ligne.

Parmi les possibilités, vous pouvez également vous rendre sur le site internet des objets trouvés de votre ville, comme à Nice.

Pour certaines communes des Alpes-Maritimes, la décision d’améliorer un dispositif trop lent et souvent inefficace, s’est posée comme une évidence.

C’est le cas d’Antibes qui a opté pour la simplicité de Troov. Une décision qui a été prise lors d'un délibéré en conseil municipal pour faire face aux nombreux touristes qui affluent chaque été.

Les solutions publiques, on les connait. Nous avons choisi cette application parce qu’elle était ergonomique et intéressante. Elle est nécessaire dans toutes les villes.

Olivier Darcq, responsable presse mairie d’Antibes.

La ville de Fréjus s'est également associée à Troov. Un partenariat avec les villes de Cannes et de Nice serait actuellement en discussion.

Il y a plus de 4 ans la Marseillaise Aurélie Toubol perd son portefeuille dans les rues de sa ville. Une véritable galère ! C’est précisément à cet instant qu’elle se dit qu’il faut impérativement créer un système plus moderne et surtout plus efficace. 

Ça se comptait en jours avant pour retrouver ses affaires, aujourd’hui ça se compte en heures. A l’époque j’ai été obligée de gérer cette perte à l’ancienne et c’est là que je me dis qu’il fallait créer une plateforme efficace. Et c’est ce que nous avons fait avec deux collègues.

Aurélie Toubol Co-fondatrice de Troov

Avec deux amis, elle fonde Troov et très rapidement les clients affluents et avec eux une quantité immense d’objets perdus.

Rapidement, elle équipe le bureau des objets trouvés de Marseille mais aujourd'hui,  cette application a une résonnance nationale. 

L'accueil physique au bureau des objets trouvés au commissariat de police ou de gendarmerie de chaque ville  pour récupérer  ses affaires restera lui toujours ouvert.

L'an dernier en France, 35 millions d'objets auraient été égarés.