Enquête contre le secrétaire général de l'Elysée : une association niçoise à l'origine de la plainte

Anticor, l'association anti-corruption basée à Nice, est à l'origine de la plainte déposée contre Alexis Kohler. Le parquet national financier a ouvert une enquête.

La plainte a été déposée au début du mois de juin, pour "prise illégale d'intérêt", "trafic d'influence" et "corruption passive". L'association Anticor, qui s'appuie sur des articles de Médiapart, dénonce des liens familiaux et professionnels étroits entre Alexis Kohler et l'armateur MSC, l'un des principaux clients des chantiers navals de Saint-Nazaire (STX France).

Anticor reproche d’abord à Alexis Kohler d’avoir accepté de siéger comme représentant de l’Etat au conseil d’administration de STX France de 2010 à 2012 alors qu’il « ne pouvait ignorer qu’il existait un conflit d’intérêts », l’armateur MSC ayant été fondé et dirigé par les cousins de sa mère.

Les soupçons ont été jugés suffisemment importants par le parquet national financier pour qu'il ouvre une enquête.

Nous avons rencontré Jean-Christophe Picard, le président de l'association Anticor, basée à Nice :


Entretien avec Jean-Christophe Picard, président d'Anticor. L'association anti-corruption basée à Nice est à l'origine de la plainte pour "prise illégale d'intérêt", "traffic d'influence" et "corruption passive", contre Alexis Kohler. ©France3Cotedazur


L'Elysée a indiqué que son secrétaire général Alexis Kohler avait "pris note" de la plainte déposée contre lui par l'association Anticor, qui repose sur "des soupçons totalement infondés jetés sur lui à l'évidence en raison de ses fonctions".