Fin du référendum à 21h ce jeudi à Nice pour contrer la privatisation de l'aéroport

Les Niçois sont appelés ce jeudi (jusqu'à 21h) aux urnes pour donner leur opinion sur la privatisation de l'aéroport de Nice, dans le cadre d'un référendum organisé par le député-maire UMP Christian Estrosi qui espère une grosse mobilisation en faveur du "non".

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ils devront répondre par oui ou non à la question: "êtes-vous favorable à la privatisation de l'aéroport Nice-Côte d'Azur?", dans 45 bureaux de vote,
ouverts jeudi de 08H00 à 21H00. 


Reportage ce jeudi matin de FAZI Chantal, JACQUET Eric et ROUX Dominique :

Intervenants : Christian Estrosi - Député-maire de Nice.

La municipalité de Nice, qui espère qu'une forte mobilisation pour le "non" pourra encore influencer le gouvernement, affiche clairement sa consigne
de vote: "Je vote non à la spoliation du patrimoine des Niçois et des Azuréens", peut-on lire dans ses publications.

Reportage ORSINI Olivier, JACQUET Eric et MARIANI Béatrice :

Intervenants : Philippe Pradal -Premier Adjoint au maire de Nice, Patrick Allemand - Conseiller municipal d'opposition PS, Robert Injey -Membre coordination nationale du PCF.

L'Assemblée nationale a donné jeudi dernier son feu vert en première lecture à la privatisation des sociétés de gestion des Aéroports de la Côte d'Azur et de Lyon, après un débat très vif, notamment entre Christian Estrosi et le ministre de l'Economie Emmanuel Macron.


L'article 49 du projet de loi Macron -qui devait être soumise au vote solennel de l'Assemblée mardi- autorise le transfert au secteur privé de la majorité du capital de la société gérant l'aéroport de Nice. Les infrastructures aéroportuaires et le foncier demeureront la propriété de l'Etat et l'Etat devra approuver chaque année les tarifs des redevances d'aéroport.

Tous les partis contre cette privatisation


Tous les partis à Nice -de l'extrême gauche à l'extrême droite- sont contre la privatisation de l'aéroport. Mais le PS et le FN sont opposés à la consultation populaire, jugeant qu'il s'agit d'une opération de communication du maire, à un coût élevé (100.000 euros). Le PCF s'est pour sa part réjoui du référendum.
L'aéroport de Nice-Côte d'Azur, premier aéroport de province, a accueilli 11,66 millions de passagers en 2014, en hausse de 1%, grâce à un trafic
international en progression qui compense la baisse du trafic intérieur.

Il est détenu à hauteur de 60% par l'Etat, 25% par la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur et 15% par les collectivités.
(Avec AFP)