"Il faut apprendre à vivre avec ce virus", le député Eric Pauget demande au Premier ministre de rouvrir les restaurants

Alors que les restaurants sont fermés depuis le 30 octobre, un groupe de députés demande au Premier ministre d'envisager leur réouverture. Eric Pauget, député LR des Alpes-Maritimes, veut "sortir de ce tunnel".

Eric Pauget, député LR des Alpes-Maritimes, demande au Premier ministre d'autoriser la réouverture des restaurants.
Eric Pauget, député LR des Alpes-Maritimes, demande au Premier ministre d'autoriser la réouverture des restaurants. © France Télévisions

Les restaurants ont dépassé les 4 mois de fermeture. Une quarantaine de députés ont signé une tribune dans Le Journal du Dimanche le 28 février pour demander au Premier ministre d'envisager une réouverture des restaurants à la fin du mois de mars. Parmi eux, Eric Pauget, député LR des Alpes-Maritimes. 

Le député voudrait ouvrir les restaurants le midi "pour les salariés des entreprises" par exemple, afin de relancer l'économie. En outre, il souligne que pour notre région, il serait aisé de rouvrir les terrasses très rapidement car le climat est doux. Ainsi, une partie du restaurant serait en plein air, comme un moyen de plus pour contrer le virus.

Plus de contrôles

Ce serait bien sûr en plus d'un "protocole sanitaire très strict", prenant exemple sur celui de "nos collègues monégasques et italiens". Eric Pauget insiste également sur l'importance des contrôles du respect de ce protocole "parce qu'une des erreurs qu'on a fait au cours des derniers mois, c'est peut-être qu'il manquait des contrôles". 

 

On ne peut pas vivre sous cloche, il faut qu'on aprenne à vivre avec ce virus.

Eric Pauget, député LR des Alpes-Maritimes

Le député justifie cet appel en précisant que les restaurants d'entreprise fonctionnent et "on n'a pas vu que c'était des clusters, des sources de contamination". Il ajoute : "Depuis fin octobre les restaurants sont fermés et le virus continue de se propager donc ce n'est pas les restaurants la cause."

"Il y a plein de petits restaurants, des entreprises familiales qui sont à l'agonie", regrette-t-il. "Il faut qu'on lance une mesure d'espoir, qu'on sorte de ce tunnel. Si on se met à proposer dès maintenant des mesures de réouverture pour début avril, il n'y a pas de raison qu'on n'y arrive pas." Mais pour cela, il faut que la demande de ces députés soit entendue par le gouvernement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société