Ils manifestent en pyjama pour plus de trains de nuit au départ de Nice

C’est dans une ambiance bon enfant qu’une cinquantaine de manifestants s’est rassemblé en ce dimanche 28 janvier pour réclamer le développement de l’offre commerciale des trains de nuit. En pantoufles et en chemise de nuit, les membres du collectif "Oui au train de nuit" se sont retrouvés sur le parvis de la gare de Nice-Ville pour chanter leurs doléances.

Habituellement, sur le parvis de la gare de Nice-Ville, on assiste à un défilé incessant de voyageurs et une valse effrénée de valises. Mais pas en ce dimanche 28 janvier, car les touristes ont été remplacés par des manifestants bien décidés à se faire enfin entendre.

C’est en pyjama qu’ils ont chanté leur revendication : l’ouverture de nouvelles lignes nocturnes

 "Les trains de nuit sont plus écolos que l’avion"

C’est en tenue de nuit que les manifestants ont tenté de se faire entendre par le chef de l’État. Une cinquantaine de personnes qui lassée de ne pas être entendue, a choisi une image qui pourrait marquer les esprits.

Accoutrés de la sorte, ils ont dénoncé la suppression de trains de nuit qui reliait notamment Nice à Genève ou Nice à Rome. Un mouvement similaire avait eu lieu à Rennes et à Marseille.

Le Président Macron avait promis de qu’il mettrait 500 millions d’euros et sur la table et nous, on lui dit chiche. Chiche pour refaire des matériels roulants, pour relancer les trains de nuit pour aller vers Bordeaux, Nantes, Strasbourg Metz. Les Niçois sont prêts et les habitants de Bordeaux ou Nantes sont prêts à venir aussi.

Juliette Chesnel-Le Roux, conseillère municipale et métropolitaine Europe Ecologie Les Verts

Pour être plus efficace, le collectif "Oui au train de nuit" multiplie les publications sur les réseaux sociaux à l'attention du grand public, de l'État et de la SNCF.

Car parfois une manifestation en pyjama ne suffit pas. Munis de leurs valises, de leurs peluches, de leurs oreillers et de pancartes des destinations qu'ils souhaiteraient rejoindre en train de nuit, les manifestants se sont en tout cas démarqués par leur originalité. 

Nice-Paris est la seule ligne desservie par le train de nuit

Un grand nombre de lignes qui ont existé jadis ont été supprimées depuis. Des trajets directs nocturnes qui reliaient Nice à Venise, à Rome ou à Naples ont disparu en 2008 au grand dam de certains voyageurs qui affectionnaient particulièrement ce mode transport qui leur permettait de se réveiller près de la place Saint-Marc à Venise après une bonne nuit de sommeil.

Aujourd’hui Nice-Paris est la seule à avoir survécu à cette hécatombe. Interviewés par nos confrères de Nice-Matin, les membres du collectif Alternatiba 06 assurent que le succès du train en couchette de Nice-Paris était une réalité. À tel point que depuis 2021, le nombre de voyageurs sur cette ligne aurait doublé.

Une étude publiée par l’Etat démontre qu’il faudrait la construction de 600 nouvelles voitures couchettes pour relancer le réseau de 25 lignes de train de nuit.

Cela pourrait permettre de réduire les émissions de CO2. Après avoir connu un fort développement dans les années 1930 aux années 1970 en Europe, le service des trains de nuit a décliné, concurrencé par le TGV, l'avion et la route.

Des moyens de transport bien plus polluants.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité