L'homme qui avait agressé un policier à coups de casque s'est rendu

L'agresseur s'est retrouvé face au policier hier au palais de justice de Nice / © Frédéric Cerrulli
L'agresseur s'est retrouvé face au policier hier au palais de justice de Nice / © Frédéric Cerrulli

L'agresseur du policier s'est rendu aujourd'hui. Il a été placé en garde à vue. Lundi après-midi, il avait blessé à coups de casques un fonctionnaire de la police nationale qui effectuait un contrôle routier à Nice.

Par Karine Jerama avec AFP

Un Cap-Verdien de 25 ans s'est livré mercredi matin à la police en reconnaissant être l'auteur de l'agression contre un policier à coups de casque, lundi après-midi à Nice.

Selon le procureur de la République de Nice, Eric Bedos, le jeune homme est actuellement en garde à vue. Une enquête a été ouverte pour violences volontaires avec arme par destination sur personne dépositaire de l'autorité publique.

D'après plusieurs sources policières, le suspect, qui avait été identifié par les forces de l'ordre, s'est rendu de lui-même mercredi matin dans un poste de
police municipale. Il a immédiatement été interpellé.


Témoignage exclusif du policier municipal qui a été le premier à recevoir les confidences de l'agresseur présumé :
 

DMCloud:3981
Témoignage policier

Le reportage complet

Interpellation de l'auteur présumé des coups de casque sur un policier

 



Le policier agressé a écopé d'une interruption temporaire de travail de 30 jours :

Le policier blessé à coups de casque. / © France 3 Nice
Le policier blessé à coups de casque. / © France 3 Nice

Lundi après-midi, à l'occasion d'un banal contrôle d'identité dans le centre-ville de Nice, deux policiers avaient arrêté le conducteur d'un scooter. Celui-ci s'était alors enfui en courant. Un des deux policiers s'était lancé à sa poursuite. Dans une ruelle, le fuyard s'était retourné et avait agressé le fonctionnaire de police à coups de casque et de menottes, avant de reprendre la fuite.
Grièvement blessé à la tête, l'agent avait dû être hospitalisé. Selon le syndicat Alliance, il fait l'objet d'une incapacité totale de travail (ITT) initiale de 30 jours.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus