L'OGCNice européen par voie express

© Photo : Pascal Pochard-Casbianca/AFP
© Photo : Pascal Pochard-Casbianca/AFP

Grâce à sa victoire à Ajaccio, conjuguée au nul des Verts à Lille, Nice, comme boosté par son nouvel entraîneur Claude Puel, a décroché son billet pour le barrage de la Ligue Europa, sautant dans une dimension qu'il n'imaginait pas retrouver si vite.

Par Yves Lebaratoux avec AFP

Clairement visé à moyen terme dès son arrivée par Puel, technicien follement épris de la Ligue des champions, le projet s'est finalement concrétisé au terme d'une saison historique à plus d'un titre.
Et, curieusement au bout du bout de la dernière soirée de championnat, comme cela avait été le cas en 2011 et en 2012 mais il s'agissait là pour les Aiglons de sauverleur tête.
Cet OGCN n'a pas reçu la palme du meilleur scénario à Cannes, mais il aurait pu. 
Avec ses révélations (9 débutants en L1), ses espoirs et ses cadres en progression constante, le très jeune groupe azuréen (24 ans et 5 mois) a gravi ses marches jusqu'à la 4ème place avec peu de faux pas malgré des aléas en cascade.
Peu imaginaient forcément un tel dénouement, il y a quelques mois encore, lorsque l'ancien entraîneur de Lyon devait répéter "ce ne sont pas les noms qui comptent" dans un mercato et que son président Jean-Pierre Rivère rassurait certains joueurs venus le mettre en garde, l'été dernier, sur le risque "d'aller droit dans le mur".
Comme souvent, l'ébauche de l'équipe n'a laissé entrevoir pendant 11 journées que des lignes de force. Puis les résultats ont suivi jusqu'à ce que la quête d'un maintien tranquille ne devienne un objectif bien trop étriqué pour l'incroyable "Super Dario" Cvitanich (19 buts) recruté pour 400 000 euros à Boca Juniors, Eric Bauthéac (9 buts, 7 passes), engagé libre et consorts.

"S'inscrire dans la durée"
Ces deux-là, dans le collimateur de très nombreux clubs, ont marqué en Corse les deux buts qui ont propulsé le GYM en Europe, un saut qu'il n'avait plus franchi par le biais du championnat depuis 37 ans. Il avait disputé deux tours de C2 (éliminé sans défaite) en 97-98 et participé à l'Intertoto en 2003-2004.
"Une année grandiose ! Finir juste derrière le PSG, l'OM et l'OL, la naissance de ma fille. Je n'aurais jamais pensé vivre cela. Des coéquipiers magnifiques et un vestiaire énorme, voilà la clé de notre réussite ", a résumé le buteur sud-américain à la grande foule des supporters présents très tard dans la nuit de dimanche au
centre d'entraînement.
Une "volonté collective" mise également en exergue par Renato Civelli (en fin de contrat, suivi par Milan AC) qui a expliqué "vouloir poursuivre mais cela ne dépend pas que de moi. Si je dois partir, merci beaucoup pour ses 4 saisons".
Le formidable coup d'accélérateur donné par le terrain à la volonté de bâtir le club ne fait pas oublier au président et à son entraîneur général qu'il souhaite prolonger jusqu'en 2017, les étapes restant à franchir: la construction d'un véritable centre d'entraînement, l'installation en septembre dans l'Allianz Riviera - la
convention avec la ville pour les modalités de la location est toujours en discussion - ou le perfectionnement d'un centre de formation déjà très productif et dont la figure de proue vient de remonter en CFA, et bien sûr l'augmentation progressive du budget (29 M EUR cette année).
"Beaucoup de travail reste à faire pour inscrire le club dans le Top 10. La saison sera compliquée, il faudra être sage et raisonnable, nos moyens financiers ne vont pas changer de dimension", tempère Jean-Pierre Rivère, heureux d'avoir atteint son objectif présidentiel de finir l'exercice comptable à l'équilibre. Sans la sempiternelle obligation de vendre des joueurs.

Mais les retenir tous ne sera pas aisé. Si Ospina, Traoré et Pejcinovic devraient prolonger, les cas des tauliers Bauthéac (OM, Lazio, Dynamo Kiev...), Civelli, Cvitanich (Zenith Saint-Pétersbourg, Malaga, Italie) et Digard (Séville, Angleterre) restent à régler.

Mais avec désormais la perspective de baisser le rideau dans le vieux Ray avec le barrage européen et éventuellement de pendre une crémaillère continentale sous la magnifique vague de l'Allianz Riviera.

Sur le même sujet

Les + Lus