Cet article date de plus de 8 ans

La tension monte à l'UMP dans les Alpes-Maritimes: Tabarot parle d'irrégularités, Estrosi se sent insulté

Les deux camps s'affrontent. Alors qu'à 15 heures, le taux de participation dans les Alpes-Maritimes était de 30 % environ, la tension est montée d'un camp après les déclarations de Michèle Tabarot, soutien de Jean- François Copé.
Le vote au Cannet ce midi
Le vote au Cannet ce midi

Le vote des adhérents UMP des Alpes-Maritimes pour désigner leur nouveau président se déroulait dimanche sous haute tension: la députée "pro-Copé" Michèle Tabarot a dénoncé des irrégularités, le député "pro-Fillon" Christian Estrosi a crié à l'insulte.

"Problèmes de procurations" pour Michèle Tabarot

"Depuis ce matin nous avons constaté un certain nombre d'irrégularités", a indiqué la députée-maire du Cannet, Michèle Tabarot. Dans les bureaux de vote de Nice, des assesseurs pro-Copé ont constaté "des procurations distribuées à l'intérieur du bureau de vote pendant le déroulement du scrutin" et "des procurations avec des signatures qui ne correspondent pas à la signature de la pièce d'identité présentée", précise-t-elle.
Elle évoque aussi une liste d'émargement séparée en trois parties à Cannes, ce qui ne permet pas de contrôler les votes par procuration. La fédération UMP des Alpes-Maritimes, avec ses 12.000 adhérents, est la troisième de France après Paris et les Hauts-de-Seine. Il est toutefois difficile d'évaluer le nombre de votes présentant des irrégularités à ce stade, a indiqué Mme Tabarot.

"Personne ne nous volera cette élection" pour Christian Estrosi

"La fraude et le mensonge, elle n'existe pas chez nous. Ni à Nice, ni ailleurs. Ce sont leurs méthodes. Insultant avant, on sent déjà poindre la nervosité chez les mauvais joueurs qui sont inquiets des résultats de la démocratie interne", assène-t-il.
"Personne ne nous volera cette élection et en tant que président de la fédération, je peux vous assurer qu'il n'y a que de l'agressivité et de la calomnie d'un côté et beaucoup de sérénité de l'autre", a estimé M. Estrosi.

Le département compte 11 parlementaires et 40 conseillers régionaux ralliés à François Fillon, contre seulement 2 parlementaires et 4 conseilleurs régionaux pour Jean-François Copé.

"Il est en grande forme. Je n'ai pas l'intention de me faire impressionner", a encore commenté Mme Tabarot. "Depuis le début de la campagne, j'ai le droit à des attaques régulièrement de sa part, il attaque très violemment Copé, en le traitant d'agitateur ressemblant à Mélenchon. Et aujourd'hui, il tient des propos inacceptables sur l'organisation des élections", a-t-elle ajouté.
 

Henri Migout sera en direct du siège de l'UMP à Paris dans le journal de France 3 Côte d'Azur à 19h pour faire le point sur cette polémique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique