Match France - Italie : Hugo Lloris le capitaine des Bleus de retour à Nice

Hugo Lloris de retour à Nice ce jeudi. / © Maxppp
Hugo Lloris de retour à Nice ce jeudi. / © Maxppp

Le retour ! Hugo Lloris, le gardien et capitaine de l'équipe de France est de retour chez lui. Fils aîné d'une famille installée sur les hauteurs de Nice, d'un père banquier à Monaco et d'une mère avocate trop tôt disparue...Il revient en héros après ses années à l'OGC Nice !

Par Anne Le Hars

Il est de retour chez lui ! Le gardien de l'équipe de France, Hugo Lloris est à la maison le temps d'un match, celui opposant la France à l'Italie ce vendredi 1er juin à l'Allianz Riviera à Nice.  

Forcément en conférence de presse, ce jeudi soir les questions portaient sur ce come-back :


Les prestations enfantines du futur gardien de Tottenham, dans des petites cages au Tennis Club des Combes, ne sont pas passées inaperçues. Car c'est d'abord au tennis qu'il s'est fait remarquer ! Avant de passer au foot.

"Un ami qui tenait le club-house m'en a parlé. Un jour, je l'ai vu arriver sur le terrain annexe du Ray (l'ancien stade de Nice). Habillé en gardien de but, les gants à la main: +bonjour M. Régis Bruneton, je m'appelle Hugo Lloris, je viens jouer dans le but+. Au bout d'un quart d'heure de test, mon collègue m'a dit: +ce petit est un phénomène, il a des réflexes incroyables+, raconte l'ancien milieu de terrain de l'OGC Nice, l'OM et du TFC, reconverti dans la préformation au CEDAC Cimiez, le petit club amateur où Lloris a démarré.


"Il a pris une licence ce jour-là et a joué chez nous, des débutants aux benjamins. Sur le stabilisé, il plongeait sans se préoccuper de ses coudes râpés. Un jour à l'entraînement, il a heurté le montant. Il m'a dit: +tu vois, je me suis ouvert l'arcade, mais tu n'as pas marqué+. Une saison, il avait même inscrit cinq ou six buts. Il s'accrochait toujours", poursuit Bruneton, en évoquant un "gamin poli, reconnaissant et doué."

Bac S en poche, Lloris a poursuivi son ascension avec sa première titularisation en Ligue 1, à Nice en 2006, sous les ordres de Frédéric Antonetti. Puis il y a eu Lyon et Tottenham, mais sans jamais oublier son passé.


En 2010, après le naufrage de Knysna au Mondial en Afrique du Sud, il avait fait don de sa prime (100.000 euros) au CEDAC Cimiez pour que son club d'enfance ttransforme un parking en terrain de foot et qu'il habille tous ses footballeurs en herbe.

Lors d'un de ses passages sur la Côte d'Azur, Lloris avait inauguré l'aire de jeu et rencontré la grosse centaine de ses possibles successeurs dans les rangs du club amateur.

Chez les Bleus, l'entraîneur des gardiens, Franck Raviot, décrit Lloris comme l'un des "tout meilleurs gardiens mondiaux. On parle quand même d'un joueur qui se rapproche des 100 sélections, et qui va renforcer encore plus sa position, comme un dinosaure, au poste et en sélection nationale".  - Avec AFP

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus