Migrants : la difficile situation des mineurs dans les Alpes-Maritimes

La loi protège les mineurs isolés, peu importe leur provenance, et il est interdit de les expulser. Encore faut-il prouver qu'ils ont moins de 18 ans.

Un mineur isolé étranger est un jeune de moins de 18 ans qui n’a pas la nationalité française et se trouve séparé de ses représentants légaux sur le sol français. La loi le protège, conformément à la Convention Internationale des Droits de l'Enfant de 1989.

La difficulté de prouver la minorité


Les jeunes migrants sont pris en charge par le service de la protection de l'enfance du conseil départemental, à la condition d'établir formellement qu'ils sont mineurs.
Avec l'arrivée massive de migrants par la frontière italienne, les associations pointent du doigt la politique de l'Etat. Selon elles, il arrive que des moins de 18 ans soient reconduits à la frontière.


Pour David Nakache, de l'association "Tous citoyens", 

A partir du moment où on ne sait pas si ils sont vraiment mineurs, on les abandonne, on les laisse à la rue et on leur demande de se débrouiller seul pour prouver leur minorité en sachant qu'ils n'ont pas les moyens matériels de le faire et là, il y a carence de l'Etat, il y a faute!

En 2017 en France, 25.000 jeunes migrants seraient entrés dans le pays soit deux fois plus que l'année d'avant.
Contacté par France 2 pour les besoins du reportage, le préfet des Alpes-Maritimes n'a pas souhaité s'exprimer.

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité