MMA : la Niçoise Manon Fiorot affrontera Katlyn Chookagian à l’UFC Paris en septembre

Publié le Mis à jour le

Manon Fiorot, la combattante niçoise et spécialiste des arts martiaux mixtes, sera opposée à l'Amércaine Katlyn Chookagian pour le tout premier évènement UFC de la capitale.

Toujours controversés, mais dorénavant autorisés en France, les combats de MMA se popularisent auprès d’un public amateur de sports de combat et de sensations fortes.

N’y voyez aucun lien avec une célèbre compagnie d’assurance. Le MMA – ou arts martiaux mixtes - se développe en France, les combats au sein de l’octogone ayant été légalisés dans l’Hexagone en 2020

La Niçoise Manon Fiorot est l’une des nouvelles stars de ce sport. Agée de 32 ans, elle a été la première Française à remporter un combat au sein de l'UFC, l'Ultimate Fighting Championship, l'organisation américaine de référence qui organise des combats de MMA à travers le monde.

Et c'est bien à Paris que la Niçoise va affronter Katlyn Chookagian, en septembre prochain, comme l'ont annoncé nos confrères de RMC Sport, ce vendredi 27 mai. Une première, dans un pays plus adepte du noble art que du MMA.

Un choc entre deux championnes

Manon Fiorot est droitière, elle possède une allonge d'un mètre 68. Elle évolue dans la catégorie des poids mouches, dans les moins de 57 kilos. Sur ses 4 derniers combats en UFC, elle en rapporté deux par KO, et les deux derniers (en octobre 2021 et mars 2022), par décision unanime. Elle est première au classement national en France, et septième mondiale. Et sur ses 10 derniers combats, elle en a remporté 9 !

Les adversaires de la Niçoise ont du apprendre à faire face à sa force, surtout au pied, où certains de ses coups sont particulièrement efficaces :

Son opposante en septembre à Paris est plus âgée d'un an, et un peu plus grande aussi, de quelques centimètres. Actuellement 3e mondiale, Katlyn Chookagian, est aussi la reine dans sa catégorie aux Etats-Unis. Elle affiche un bilan de 17 matches remportés, et de 4 défaites. 

Un palmarès éloquent

Ces derniers mois, Manon Fiorot a enchainé les victoires, méritant plus que jamais son surnom de "the beast", soit "la bête" dans la langue de Molière.

La Niçoise n'en n'est pas à ses premiers titres. Elle a été championne de l'UAE Warriors en 2020 - une organisation concurrente de l'UFC basée dans les pays du Golfe - et de l'EFC Worldwide, en 2019. A chaque fois dans sa catégorie de poids des combattantes de moins de 57 kilos. Manon Fiorot a également été la première championne du monde amateur en MMA, à la fin de l'année 2017.

Passion sport

Ancienne pensionnaire de sport-étude, Manon Fiorot a pratiqué le snowboard - elle a d'ailleurs un titre de championne de France - et le karaté dès le plus jeune âge.

La championne est experte en kick-boxing, en boxe thaï, et elle détient même une ceinture en jiu-jitsu brésilien. 

L'ensemble de ce passif, dans la pratique de disciplines variées, lui confère de grandes qualités au combat, et un moral à toute épreuve. L'Amérique n'a qu'à bien se tenir. Elle risque de voir chuter lourdement, à l'AccorHotels Arena le 3 septembre prochain, sa principale championne de la catégorie.