Nice : quand Greenpeace interpelle les parents d’élèves

Les militants de Greenpeace se sont retrouvés pour sensibiliser les parents d'élèves à la pollution automobile et aux risques de maladies respiratoires, auxquelles les enfants sont particulièrement sensibles. Et aussi, pourquoi pas, pour interpeller les candidats aux municipales.
 

Les militants de Greenpeace à l'assaut des écoles niçoises pour sensibiliser les parents d'élèves
Les militants de Greenpeace à l'assaut des écoles niçoises pour sensibiliser les parents d'élèves © Y. Fournigault-FTV
Le lien entre pollution de l'air et maladie respiratoires a été récemment pointé par l'Organisation mondiale de la Santé. Les enfants sont particulièrement exposés. Et forcément, les parents sont sensibles à cette question de santé publique.

Mes enfants toussent beaucoup par exemple,

nous dit l’un des parents d’élèves.
 

Un appel aux candidats des municipales

Les quartiers populaires sont souvent mal lotis, comme ici à l'école de la digue des français où la circulation est toujours très dense.
Pour préserver les 30.000 élèves niçois, Greenpeace en appelle aux candidats pour réduire la vitesse et le nombre de voitures aux abords des écoles.
Des candidats auxquels Philippe Spardotto, le coordinateur de Greenpeace à Nice aimerait poser plusieurs questions comme :
►Que comptez-vous faire pour supprimer les automobiles de Nice dans le cadre de la métropole et notamment dans les centres villes ?
►Et comment pensez-vous mettre en place une zone à faible émission ?
Les militants comptent bien faire résonner leur appel tout au long de la campagne.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement éducation société écologie