Nice : un simulateur de conduite dernière génération offert par l'association Jules Bianchi à l'hôpital l'Archet 1

Cet appareil permet de vérifier les temps de réaction du patient en vue d'une réadaptation pour une conduite sur route. / © Richard de Silvestro / FTV
Cet appareil permet de vérifier les temps de réaction du patient en vue d'une réadaptation pour une conduite sur route. / © Richard de Silvestro / FTV

Le service de médecine physique et de  réadaptation de l'hôpital l'Archet 1 dispose désormais d'un simulateur de conduite. Il est destiné aux patients qui ont un handicap cognitif ou physique et il permet d'établir leur capacité à reprendre le volant.

Par Catherine Lioult

Nous sommes à Nice, au sein de l'hôpital l'Archet 1 au service de médecine physique et de réadaptation.
Il s'agit d'un service qui accueille des patients après un accident, un AVC ou une maladie neurovégétative.
C'est ici que Jules Bianchi, ce champion de Formule 1 niçois décédé le 17 juillet 2015, neuf mois après un terrible accident au Grand Prix du Japon a été pris en charge. Il n'avait que 25 ans au moment de sa disparition.
Jules Bianchi, le 13 mars 2014. / © Jean-Francois Galeron / MAX PPP
Jules Bianchi, le 13 mars 2014. / © Jean-Francois Galeron / MAX PPP

La salle a été aménagée à son image et l'association qui porte son nom a fait don d'un simulateur de conduite.
Il s'agit d'un outil de rééducation, explique le docteur Manuella Fournier, très important pour le diagnostic des patients ayant un handicap cognitif ou physique, dans leur capacité à reprendre le volant.
 
Les patients retrouvent la sensation de conduite. / © Richard de Silvestro / FTV
Les patients retrouvent la sensation de conduite. / © Richard de Silvestro / FTV

Il permet en effet d'évaluer comment ils ré-apprennent à conduire, s'ils parviennent à s'adapter par rapport à leur pathologie avec une mise en situation réelle sur route. 

Pour  la soeur du champion, Mélanie Perrouty, ce don fait référence à la passion de Jules Bianchi.
 

Nous avons choisi de faire don ce simulateur pour plusieurs raisons : c’est un outil indispensable pour mesurer les progrès des patients et pour vérifier leurs capacités à reprendre le volant ; par ailleurs ça fait référence à la conduite et par conséquent référence à ce qu’aimait le plus Jules : de piloter.


Certains patients retrouveront une vie normale, certains resteront handicapés.
 


Pour tous, l'association souhaite améliorer le confort à l'hôpital. Elle a offert en 2018 un charriot douche électrique à cet effet.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus