Pourquoi, comme d'autres, l'Université Côte d'Azur a quitté le réseau social X (ex-Twitter)

L'Université Côte d'Azur et X, c'est fini. Alors qu'Elon Musk est en guerre contre les lois qui régulent l'espace numérique, en particulier les lois dites de lutte contre la haine en ligne, les désabonnements se succèdent.

Parmi les comptes les plus suivis des Alpes-maritimes, c'est le maire Horizons de Nice, Christian Estrosi et sa femme qui ont été les premiers a annoncé en décembre dernier quitter le réseau social X (anciennement Twitter). Pour eux, "faux comptes, atmosphère délétère et messages malveillants nuisent à sa vocation : informer, échanger." 

"A terme, je pense que cela permettra de distinguer les personnalités politiques : il y aura ceux qui seront restés sur X et ceux qui seront partis. Il y aura ceux qui ont une morale, et ceux qui n’en ont pas", exprimait-il alors à "La Tribune".

Anne Hidalgo, a elle aussi quitté le réseau.

C'est ce mois de janvier au tour de l'Université Côte d'Azur de mettre en veille son compte sur le réseau social. En ce début de second mandat de la nouvelle gouvernance d'Université Côte d'Azur, la décision a été prise à la majorité du Conseil d'Administration.

Ce 23 janvier, elle a salué ses plus de 15 000 abonnés :

Jeanick Brisswalter, le président d'Université Côte d'Azur a commencé dès l'automne à réfléchir à ce choix. "Avec la dérégulation annoncé à cette époque-là et avec notamment le fait que le réseau ne respectait plus les règles de modération, nous avons envisagé ce choix. X permet la diffusion de propos faux et diffamatoires", le choix était donc vite vu.

C'est vraiment un problème de valeurs. Je crois que l'Université a pour mission de développer la connaissance scientifique, de la faire diffuser, d'avoir une information vraie et vérifier. Donc, je dirais que les valeurs de ce média social, ne convenaient pas aux valeurs de l'Université Côte d'Azur.

Jeanick Brisswalter, président d'Université Côte-d'Azur.

durée de la vidéo : 00h00mn34s
Jeanick Brisswalter Président d'Université Côte d'Azu ©FTV
 

Université Côte d’Azur reste présente sur les réseaux sociaux Linkedin, Instagram, Facebook et Tik-Tok.

Amélie Salmon, conseillère en communication politique et institutionnelle chez Ballast, n’y voit dans La Gazette, "pas une grande révolution" mais relève plutôt un "choix symbolique".

Pas les premiers 

Comme Nice, les établissements universitaires de Rennes 2, Centrale Nantes ont suspendu leur activité. Depuis le 17 octobre, le compte de l’université d'Aix-Marseille ne publie plus rien non plus. 

Dans les départs avec une forte communauté, on compte Quotidien et ses 854.000 abonnés :

Elon Musk affirme agir au nom de la liberté d'expression. Sa prise de position n'est pas nouvelle. Ce mercredi 24 janvier, dans un entretien au site internet irlandais Gript, il est allé plus loin en proposant de financer les frais de justice des internautes qui s'estimeront censurés à cause de cette loi.

Depuis son acquisition par Elon Musk, la société X a licencié plus de 1 200 employés dans le monde au sein des équipes chargées de lutter contre les contenus abusifs en ligne, selon des chiffres publiés le 11 janvier dernier par le régulateur de l'internet australien.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité