Semaine de l'allaitement : à qui s'adresser en cas de difficultés ?

Les premiers jours, premiers mois après l'arrivée d'un bébé sont synonymes de grand bonheur. Pourtant lorsqu'un problème ou une question se pose avec l'allaitement, on se souvent bien seules. Des structures et des associations existent tout près de chez vous. On fait le point.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

En France, près de 70% des bébés sont allaités à la naissance et le taux chute brusquement pour atteindre 19% au 6ᵉ mois selon un rapport de la direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques. En cause, souvent le manque d'information et les difficultés de mise en route.

Sages-femmes, puéricultrices et consultantes en lactation

Aujourd'hui, un panel de métiers est formé à l'allaitement maternel. De plus en plus de sages-femmes, de puéricultrices, de pharmaciennes ou d'infirmières proposent des consultations sur l'allaitement, elles sont formées IBCLC (International Board Certified Lactation Consultant), c'est-à-dire qu'elles disposent d'un diplôme international de consultant en lactation. Ce diplôme est renouvelé tous les 5 ans. 

Il suffit de se rendre sur le site de l'association française des consultants en lactation pour trouver grâce à l'annuaire une consultante IBCLC près de chez vous.

PMI et associations

Les centres PMI, (centre de protection maternel et infantile) peuvent également être une bonne option. Lieu d'échange et de conseils, pédiatres, psychologues, puéricultrices sont présents. Dans les Alpes-Maritimes, il existe 30 centres. Vous pouvez les contacter et prendre directement rendez-vous avec un professionnel formé à l'allaitement. 

D'autres programmes gouvernementaux peuvent vous être utiles, comme les 1 000 premiers jours, qui a sa propre application. À Nice, il existe même une Maison des 1 000 premiers jours ! Des professionnels vous reçoivent à travers divers ateliers.

Les associations pour la promotion et l'accompagnement de l'allaitement sont nombreuses, certaines sont internationales comme la Leche league, ou nationale comme galactée, CoFAM, vanillamilk.

Frédérique Millot est basée à Nice, animatrice pour la Leche league, elle est formée à l'allaitement.

"Mon but est de soutenir les femmes, lorsqu'elles souhaitent continuer mais baissent les bras, lorsqu'elles souhaitent sevrer leur bébé. Pour moi, le soutien de mère à mère est essentiel !" confie-t-elle.

Un travail bénévole qui tient à cœur à cette maman de deux enfants. Chaque mois une réunion est organisée à Nice, et une seconde dans une autre ville du département. Vous pouvez retrouver le planning ici.

"Pour moi, l'allaitement, c'est 10% de technique et 90% de soutien". 

Frédérique Millot, animatrice de Leche League à Nice

Concernant les mauvais chiffres français, pour Frédérique, il faut faire avancer les mentalités. "Il faut que les femmes puissent faire ce qu'il leur plait. Beaucoup arrêtent car elles reprennent le travail ou doivent se battre avec leur patron pour pouvoir avoir une pause ou un endroit où tirer leur lait. Autre problème, certains professionnels sont mals formés, des pédiatres conseillent de passer au lait artificiel si le bébé ne prend pas plus de 25 grammes par jour, par exemple."

À savoir, beaucoup de ces solutions de soutien sont gratuites ou lorsque l'on fait appel à un professionnel de santé, comme une sage-femme, l'Assurance maladie rembourse à 100 % les consultations jusqu'au 12ᵉ jour de vie de votre bébé, puis à 70% au-delà.