Cet article date de plus de 3 ans

La start-up niçoise Franjynes doublement primée à Paris

Ce site d'e-commerce propose une alternative à la perruque pour les femmes qui ont perdu leur cheveux, souvent à la suite d'un cancer.  Il a été récompensé par deux prix.
Julie Meunier a le sourire et elle le redonne à des femmes malades !
Julie Meunier a le sourire et elle le redonne à des femmes malades ! © MAX PPP
Le concept de Franjynes est finalement assez simple : une frange, et un turban coloré permettent de camoufler l'absence de cheveux, perdus souvent suite à un traitement de chimiothérapie pendant un cancer, le tout remboursé par la sécurité sociale.

##fr3r_https_disabled##
Les cheveux, c'est la féminité et Julie Meunier, qui a créé la marque Franjynes,  en sait quelque chose. La jeune femme, qui a 27 ans, a elle même souffert de la maladie et a connu une alopécie.


Deux prix en une semaine


D'abord, sur 35 finalistes, 7 ont été distingués à Bercy, au ministère de l'Économie, et  les Franjynes ont décroché le prix du commerce du concours national Talents BGE. Puis la fondatrice Julie Meunier a été désignée Formidable e-commerçante dans la catégorie Projet à l'issue du concours national organisé par Wizishop.
Cette distinction met en valeur les commerces en ligne de moins de 18 mois.

##fr3r_https_disabled####fr3r_https_disabled##

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie