Une victime de l’attentat de Nice conteste le montant des indemnisations

Une victime de l’attentat de Nice conteste le montant des indemnisations
Après l'attentat de Nice, près de 2.500 demandes d'indemnisation ont été adressées au fond de garantie des victimes du terrorisme. Un millier de personnes ont déjà vu leur dossier traité, l'une d'elle, estime aujourd'hui que cette indemnisation est insuffisante, cette femme a perdu sa mère sur la promenade des Anglais, elle compte déposer un recours en justice. Intervenants : Eric Morain Avocat de Natacha Buchet et Stéphane Gicquel Secrétaire général Fédération Nationale des Victimes d'Attentats - CHARTIER-DELÈGUE Olivier, TUAL Joseph, ROY Stéphane et SCHMID Katharina

Une victime de l’attentat de Nice conteste le montant de ses indemnisations. Le fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme vient en effet de commencer à faire des propositions d'indemnisation définitives aux victimes et familles de victimes de l'attentat de Nice. 

Par @annelehars

Nos collègues de Franceinfo révèlent ce dimanche qu'une des victimes de l’attentat du 14 juillet 2016 sur la Promenade des Anglais à Nice va déposer une requête devant le tribunal de grande instance de Créteil pour contester le montant définitif proposé par le fonds d'indemnisation.

Jacqueline Wurtlin, 64 ans, originaire de Limoges, qu’elle avait quitté il y a quinze ans pour s’installer à Nice, puis à Toulon. est décédée sur la Promenade des Anglais. Retraitée, elle avait travaillé dans la restauration puis dans un magasin de développement de photographies.

Elle vivait à quelques kilomètres de chez sa fille Natacha Brunet et s'occupait de ses deux petites filles. Maman célibataire, elle doit faire face, seule à l'éducation de ses enfants. Selon Franceinfo, son avocat avait demandé 330.000 euros d'indemnisation. Le fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme lui propose 10 fois moins.
Son avocat va donc 
contester ce montant proposé par le fonds de garantie. Celui-ci rappelle que même si l'offre est refusée, le fonds verse de toute façon 80% de l'indemnisation proposée.

En janvier dernier, la secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes avait été interpelée à l'Assemblée nationale par la députée des Alpes-maritimes Marine Brenier sur l'indemnisation des victimes de l'attentat de Nice. En particulier, les victimes psychologiques.
 

L'intégralité de l'échange entre Marine Brenier et Juliette Méadel à l'Assemblé
Assemblée nationale, le 10 janvier 2017

La secrétaire d'état avait répondu sur l'indemnisation des victimes et la création du nouvel espace qui leur est dédié :
 

L'interview de Juliette Méadel
ITV : Olivier Orsini, Jean-Christophe Routhier

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Championnat du monde de para-surf

Près de chez vous

Les + Lus