Rallye de Monte-Carlo : voitures hybrides, attention ne pas toucher !

La 91e édition du Rallye de Monte-Carlo vient de s'élancer sur les routes de Provence Alpes et Côte d'Azur. Les voitures hybrides fonctionnant en partie avec de l'énergie électrique y participent, mais attention, elles peuvent présenter de nouveaux risques sur les rallyes. Des règles de sécurité spécifiques accompagnent ce changement.

Déjà présentes sur les épreuves du championnat du monde des rallyes, et regroupées sous le titre de RAlly1, les voitures hybrides font l'objet d'une attention particulière en termes de sécurité. Celui des pilotes bien sûr, mais également des commissaires et des spectateurs.

L’introduction de la technologie hybride durable dans la catégorie phare du WRC est l’une des plus grandes innovations de l’histoire du sport automobile

Jona Siebel, le directeur général du WRC, janvier 2022

Nouvelle technologie, nouveaux dangers

Cette révolution technique a apporté avec elle les risques liés aux véhicules électriques (ou en partie électriques), c'est-à-dire liés au système de haute tension. La Fédération internationale de l'Automobile a dû adopter de nouvelles consignes de sécurité.

Visibles à l'intérieur et à l'extérieur du véhicule, des voyants reliés à des capteurs doivent rendre compte de toute défaillance du système électrique. "Un avertissement sonore indiquant un défaut du système haute tension doit également être en place afin que toute personne, qu’il s’agisse d’un commissaire ou d’un spectateur, se trouvant à proximité de la voiture soit informée que le système présente un problème et qu’il convient d’attendre l’arrivée d’une aide spécialisée avant d’approcher la voiture." précise la FIA.

Durant les spéciales, lorsqu'un véhicule fait une sortie de route, le premier réflexe des spectateurs est de venir en aide.

Soit ils tentent de remettre le véhicule sur l'asphalte, soit ils tentent de secourir pilotes et co-pilotes qui peuvent être en difficulté dans leur bolide. En témoigne sur cette vidéo, la réaction des personnes sur cette "petite" sortie de route de la Hunday de Thierry Neuville dans la nuit de ce jeudi 19 janvier.

On peut très bien observer, sur le côté de sa voiture hybride, le voyant qui est bien vert :

Les risques électriques "haute-tension"

Le Rallye de Monte-Carlo est la première épreuve du calendrier du championnat du monde. Dès l'intégration de ces voitures hybrides au sein de la compétition en janvier 2022, l'Automobile club de Monaco avait publié un schéma afin de sensibiliser le public à ce nouveau protocole de sécurité. 

Sur un rallye, le public peut-être le premier témoin d’un accident et il doit connaître les règles de sécurité qui évoluent, et notamment qu’il ne faut surtout pas toucher la voiture

Robert Scarlot, médecin en chef de l'Automobile Club de Monaco

Sur ce schéma, l'emplacement des voyants qui doivent être visibles de l'extérieur. Il est précisé que ce voyant doit être vert indiquant qu'il n'y a aucune défaillance électrique. S'il est rouge ou éteint, personne ne doit toucher le véhicule.

Un risque d'électrocution

Les éléments qui composent la partie électrique du moteur sont assemblés dans une coque carbone fixée au châssis. Le moteur est alimenté par une batterie qui stocke l’énergie sous forme de courant continu, ensuite transformé en courant alternatif via un onduleur. Le coffret est hermétique, mais lorsqu'il est endommagé, il est susceptible de libérer un courant haute tension. La résistance au choc de ces coffrets présents sur tous les véhicules du rallye a fait l'objet d'une attention particulière. Durant la totalité du championnat du monde 2022 des rallyes, aucune panne, aucun autre incident lié à l'alimentation électrique n'a eu lieu.

L'emballement thermique : Monaco à la pointe 

Pour l'heure, aucun feu n'est à déclarer sur les bolides hybrides dans le championnat WRC 2022. Les seuls professionnels déjà aguerris à ce type d'intervention sont bien évidemment les sapeurs-pompiers. Grâce aux 5 éditions du Grand Prix de Formule E (la F1 électrique) dans les rues de la Principauté, le Corps des sapeurs-pompiers de Monaco a développé une procédure, qui selon eux, est unique au monde.

L'emballement thermique est la réaction chimique interne aux batteries. Elle peut être provoquée par un dysfonctionnement de la batterie, par un choc ou une source de chaleur (début d'incendie dans l'habitacle ou à l'extérieur). C'est un phénomène distinct du feu lui-même. 

Lors de l'incendie d'une voiture électrique ou hybride, les sapeurs-pompiers éteignent le feu avec l'eau ou de la mousse contenant des agents d'extinction spécifiques. Ensuite, ils réalisent une analyse afin de vérifier la présence d'un emballement thermique. Pour cela, à l'aide de caméras thermiques, il contrôle la température de la batterie. Si elle augmente alors qu'il n'y a plus de déclencheur, il y a  emballement thermique. Celui-ci peut intervenir plusieurs heures après la disparition des flammes.

La procédure mise sur pied par le Corps des sapeurs-pompiers de Monaco est la suivante : lorsqu'un début d'incendie se déclare sur un véhicule, ou que ce dernier subit un grand choc, ce qui peut être le cas lors d'une course automobile, la voiture est alors transportée avec une dépanneuse jusqu'à un caisson créé spécifiquement pour cette fonction. 

Le véhicule est alors isolé, car le caisson est hermétique ; il est contrôlé en surveillant notamment la température de la batterie et il est traité si besoin. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité