Rentrée : avec ou sans les parents dans les écoles ? Toutes les infos sécurité

Un mois et demi après l’attentat de Nice, la sécurité de cette rentrée fait l’objet d'un dispositif particulier par les services de l’État et les collectivités locales en terme de sécurité. Les parents pourront-ils intégrer les écoles? Des fouilles sont-elles prévues ? Tout savoir.

Le dispositif Sentinelle dans les Alpes-Maritimes apporte pour la première fois son concours à la sécurisation de la rentrée scolaire dans les villes de Nice, Cannes et Antibes.
Le dispositif Sentinelle dans les Alpes-Maritimes apporte pour la première fois son concours à la sécurisation de la rentrée scolaire dans les villes de Nice, Cannes et Antibes. © F3

Quelles sont les mesures prises par la préfecture des Alpes-Maritimes ?

- A l'entrée :
 - Accueil par un adulte et contrôle systématique des carnets de correspondance pour les élèves
- Vérification systématique de l’identité et contrôle visuel des sacs des personnes extérieures à l’établissement
- interdiction de stationner, absence d’attroupement, barriérage

Les parents ne sont pas admis dans l’enceinte des établissements. De manière exceptionnelle, la rentrée des tous petits sera échelonnée pour permettre aux parents d’accompagner leur enfant au moment de leur première entrée dans le système éducatif (niveaux « petite section » et « très petite section »).

Reportage sur les mesures à l'extérieur et àl'intérieur des établissements :

durée de la vidéo: 02 min 03
Les conditions de sécurité de la rentrée


Le "bouton noir" symbole de cette rentrée 

Symbole de cette rentrée bouleversée dans les Alpes-Maritimes, où le dispositif Vigipirate est toujours au niveau "alerte attentat", un petit boîtier noir, guère plus gros qu'une clé de voiture, appelé "bouton d'alerte", s'est invité parmi les nouveaux accessoires scolaires.

Désormais, tous les directeurs du primaire en ont un, qu'ils doivent garder au cou pour appeler la police. Banal dans les pays où les habitants ont peur d'attaques à main armée, il est fourni par la mairie et équipait déjà les commerçants.

Renforts à Nice

Conseillé par un cabinet israélien, le président de Nice Métropole Christian Estrosi (LR) --également premier adjoint de la ville et président de la région Paca-- a aussi annoncé plus de vigiles, de caméras de vidéosurveillance et des patrouilles aux entrées et sorties de toutes les écoles de la ville, à l'image des militaires de l'opération Sentinelle déjà en faction devant les écoles juives.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rentrée scolaire éducation société sécurité attentat de nice faits divers terrorisme
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter