Villeneuve-Loubet : le maire suggère l'accès à la mer pour faire de la natation, pas pour rester sur la plage

Pouvoir pratiquer la natation, c'est ce que préconise le maire de Villeneuve-Loubet. / © François BAILLE / MAX PPP
Pouvoir pratiquer la natation, c'est ce que préconise le maire de Villeneuve-Loubet. / © François BAILLE / MAX PPP

Dans un courrier adressé un préfet des Alpes-Maritimes, il préconise l'autorisation de "la nage sans plage" sur sa commune et plus largement sur toutes les plages du littoral des Alpes-Maritimes. Explications.

Par Catherine Lioult

Depuis l'instauration du confinement le 17 mars dernier suite à l'épidémie du Covid-19, les déplacements sont limités aux rendez-vous médicaux, aux achats alimentaires, au travail, et au sport : marche ou course. Et si la natation dans la grande Bleue était autorisée ? 
Nager est bénéfique pour la santé. / © FTV
Nager est bénéfique pour la santé. / © FTV

Pour Lionnel Luca, maire de Villeneuve-Loubet

le sport vecteur de bien-être, de santé et de cohésion sociale, doit être préservé et facilité afin de contrer l'enfermement psychologique lié au confinement.

Alors que le premier ministre a annoncé que les plagées fermées depuis le 17 mars, le resteraient jusqu'au 1er juin, "au moins", Lionnel Luca préconise qu'au plus vite, les 16 communes littorales du département des Alpes-Maritimes laissent le libre accès à la natation à l'exclusion de tout stationnement sur la plage.
 
Le maire de Villeneuve-Loubet demande l'autorisation de "la nage sans plages" pour les 16 communes littorales du département des Alpes-Maritimes. Photo de la plage de la Gravette à Antibes. / © Franck Fernandes / MAX PPP
Le maire de Villeneuve-Loubet demande l'autorisation de "la nage sans plages" pour les 16 communes littorales du département des Alpes-Maritimes. Photo de la plage de la Gravette à Antibes. / © Franck Fernandes / MAX PPP

Lionnel Luca a donc écrit au préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzales le 28 avril dernier.
Joint par téléphone, Lionnel Luca précise les conditions d'accès : pour lui, il n'est pas question de venir en groupe.
 


L'idée est de venir seul, et non pas en famille et de faire du sport et non de barboter ou de se faire bronzer, ce qui relève du loisir.

Un premier pas vers le déconfinement


L'élu  explique enfin que cette " nage sans plage" permet d'accompagner les étapes du déconfinement sans réinvestir les plage de façon massive, ce qui est pédagogique.
L'association Terre bleue milite également pour un accès à la plage raisonnable, en raison d'un besoin de "Vitamine Sea " !
Le message de Terre Bleue qui préconise l'ouverture des plages. / © Terre Bleue
Le message de Terre Bleue qui préconise l'ouverture des plages. / © Terre Bleue

 

Une pétition en ligne pour un accès responsable à la nature en période de confinement


Une pétition destinée au président de la République a été signée par 149 041 personnes. Elle préconise un accès responsable à la nature en période de confinement.

De nombreuses études médicales démontrent l’effet bénéfique du contact avec la nature sur le stress, l’anxiété, ou encore la dépression. Il est aussi démontré que cet effet bénéfique se répercute sur le système immunitaire et sur les comportements d’addictions (alcool, tabac, anxiolytiques, psychotropes) et probablement même sur les violences familiales.


La pétition demande donc au chef de l'Etat de modifier le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 qui instaure le confinement jusqu’au 11 mai, et d'autoriser ainsi l’accès aux espaces naturels, à condition de respecter strictement les règles de distanciation sociale, et exclusivement pour les activités qui ne présentent objectivement pas plus de risque que des activités domestiques ou de jardinage.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus