L'AS Monaco écrasé par Porto en Ligue des champions

Les Monégasques Joao Moutinho et Radamel Falcao, impuissants face à un grand Porto. / © MIGUEL RIOPA / AFP
Les Monégasques Joao Moutinho et Radamel Falcao, impuissants face à un grand Porto. / © MIGUEL RIOPA / AFP

Le FC Porto a validé mercredi son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en s'imposant sans forcer à domicile face à l'AS Monaco (5-2) grâce à un doublé d'Aboubakar et des réalisations signés Brahimi, Telles et Soares.

Par AFP

Ce succès obtenu contre une équipe monégasque remaniée permet à l'équipe portugaise de terminer à la deuxième place du groupe G avec 10 points, à quatre longueurs des Turcs du Besiktas qui sont allés gagner en Allemagne sur la pelouse de Leipzig (1-2).

Troisièmes (7 points), les Allemands verront l'Europa League au printemps tandis que l'AS Monaco, championne de France en titre et déjà éliminée de toutes les compétitions européennes, quitte la C1 sans avoir remporté la moindre rencontre. 

Une pluie de buts


Porto, déjà vainqueur de l'ASM au match aller (0-3), a rapidement pris les devants sur un but de l'international camerounais Vincent Aboubakar, servi à la perfection par une passe lobée de Yacine Brahimi qui a surpris toute la défense monégasque, laissant le portier Diego Benaglio livré à lui-même (9e).

L'attaquant passé par Lorient récidivait à la demi-heure de jeu en fusillant le gardien suisse après avoir crocheté Kamil Glik au coeur de la surface azuréenne, inscrivant au passage son cinquième but dans cette phase de groupes de C1 en autant de rencontres (33e).

Dominés dans les grandes largeurs, les hommes de Leonardo Jardim profitaient de l'expulsion du défenseur Felipe exclu après une altercation avec Rachid Ghezzal pour réagir, mais la lourde frappe de Rony Lopes était parfaitement captée par le gardien international portugais José Sa.

Juste avant la pause, l'équipe entraînée par Sergio Conceiçao enfonçait le clou quand Aboubakar rendait la pareille à Brahimi en le lançant d'une passe en hauteur qui prenait à revers toute l'arrière-garde de la Principauté et laissait l'Algérien ajusté Benaglio (45e).

Une tentative de réaction


Au retour des vestiaires, Monaco reprenait espoir sur un penalty de Glik résultant d'une main d'Ivan Marcano dans la surface (61e). Une joie de courte durée puisque qu'Alex Telles remettait quelques instants plus tard son équipe à l'abri d'une belle frappe du gauche (65e).

Face à son ancien club, Radamel Falcao croyait rendre l'addition moins salée d'une tête dans le bon timing sur un service de Keita Baldé (78e) mais Soares inscrivait le cinquième but portiste également d'une déviation de la tête après un centre de Corona (88e).

Comme la saison dernière, les Dragons verront les huitièmes de finale de la C1, stade où ils avaient été éliminés par la Juventus de Turin. Tombée face à ces même Turinois en demi-finales, l'AS Monaco quitte cette fois la compétition dès la phase de groupes.

Jamais un club français n'avait encaissé autant de buts en phase de groupe de la Ligue des champions.

Sur le même sujet

Hommage de la ville de Nice à Johnny Hallyday

Près de chez vous

Les + Lus