"Abruti" : insulter sur Twitter peut coûter cher : 500 euros d'amende pour Eric Diard

Le député LR Eric Diard a été condamné ce mardi 2 février pour injures publiques via Twitter envers Willy Schraen, le patron des chasseurs. Il l'avait qualifié d'"abruti". 

© IP3 PRESS/MAXPPP

Eric Diard a été condamné à 500 euros d'amende et 1.000 euros au titre de dommages et intérêts ainsi que les frais de justice, par le tribunal de Saint-Omer (Pas-de-Calais).
En mai 2020, il avait publié plusieurs tweets à l'encontre du président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), le qualifiant notamment d'"abruti" :

Eric Diard a aussi joué avec les mots ce jour-là :

Eric Diard se réserve le droit de faire appel de cette décision "injuste", précisant qu'il ne regrettait pas ses messages.

Insulter sur les réseaux sociaux est condamnable

L'injure est punie par la Loi, elle est classée en deux catégories, publique (jusqu'à 12 000 € d'amende) ou non publique.

Maître Denis Delcourt, l'avocat du plaignant, attend la rédaction définitive du jugement, mais il a demandé au tribunal de qualifier d'outrageant "abruti", et "con sacré" , selon l'article 29 de la Loi de la Liberté de la presse.  Il a demandé également le retrait des twetts injurieux d'Eric Diard.

"Gros plein de soupe" est une injure, sachez-le pour vos prochains tweets...

Le respect est donc de mise sur les réseaux sociaux sous peine de poursuites !

Concernant les injures racistes, sexistes, homophobes ou handiphobes, la peine encourue est de 1 an d'emprisonnement et de 45 000 € d'amende.

Côté diffamation (une fausse accusation par exemple) c'est l'article 32 de la Loi du 29 juillet 1881 sur la Liberté de la presse modifié en mars 2019 qui définit la diffamation.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société réseaux sociaux politique chasse sorties et loisirs