Aix-en-Provence : le Conservatoire national de la mémoire des Français d’Afrique du Nord a ouvert ses portes

Joseph Perez, président du Centre de Documentation Historique sur l’Algérie et l’Afrique du Nord (CDHA) / © Dominique Leriche/NICE MATIN/MAXPPP
Joseph Perez, président du Centre de Documentation Historique sur l’Algérie et l’Afrique du Nord (CDHA) / © Dominique Leriche/NICE MATIN/MAXPPP

Samedi 5 octobre, le Conservatoire national de la mémoire des Français d'Afrique du Nord a été inauguré à Aix-en-Provence. Photos, vidéos, archives... ce lieu raconte l'histoire des Français qui ont dû quitter leurs terres dans les années 1960. 

Par Louise Beliaeff

Des images pour se souvenir. Les familles françaises ayant vécues en Afrique du Nord ont désormais un lieu dédié à leur histoire. Samedi 5 octobre, le Conservatoire national de la mémoire des Français d’Afrique du Nord a été inauguré à Aix-en-Provence.

Le nouveau foyer de la mémoire des pieds-noirs abrite plus de 88.000 archives dans sa réserve. Des croquis de paysages datant d'il y a deux siècles, des photos, vidéos, témoignages, et même des objets. 

Les pieds-noirs et leurs familles face à leurs origines

Aujourd'hui en Paca, plus de 300.000 personnes ont un lien de près ou de loin avec les rapatriés algériens. Le Conservatoire permet aux nouvelles générations de mieux comprendre l'histoire de leurs ascendants, une histoire souvent tue dans les familles : "Je suis fils de pieds-noirs donc ça me fait plaisir de voir mon origine et la transmission du savoir"

Pour d'autres, comme ce pied-noir parti d'Algérie à 20 ans, l'inauguration a fait remonter des souvenirs à la surface, et l'émotion, aussi : "C’est toute mon enfance voilà… de voir encore des images de la région ça me fait… quelque chose"

Je n’ai jamais plus parler (..) de cette souffrance, de cette séparation, de ce qu’on subissait à l’école tout cela… Mes enfants ne l’ont pas connu, ne l’ont découvert que très tard.

Un projet de longue haleine

La première pierre de cet édifice a été posée il y a deux ans, le 6 octobre 2017. Le projet a été porté par le Centre de Documentation Historique sur l’Algérie et l’Afrique du Nord (CDHA), qui a collecté depuis sa création en 1974 tous les documents et archives relatifs aux Français des territoires d'Algérie, Maroc et de Tunisie.

Le conservatoire a été bâti à Aix-en-Provence en raison par la présence de la communauté la plus importante de Français rapatriés d'Algérie en 1962 et par la proximité de centre d'archives sur ce sujet.

En tout, il a fallu plus de quarante ans pour que ce conservatoire voie le jour. Joseph Perez, président du CDHA, en donne une explication: "L’histoire de l’Algérie avec sa finale la guerre d’Algérie a été tellement difficile et dure que les préoccupations du gouvernement, c’est de faire oublier. Sauf que l’oubli ça tient un moment, et un jour ça ressort".

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus