• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Aix-en-Provence : jugé aux assises pour avoir tué sa mère et emmuré son cadavre

Le procès s'ouvre cet après-midi à la cour d'assises d'Aix-en-Provence. / © France 3
Le procès s'ouvre cet après-midi à la cour d'assises d'Aix-en-Provence. / © France 3

Un fils qui tue sa mère et cache le cadavre dans la cloison de son appartement, c'est l'histoire effroyable sur laquelle se penchent à partir de ce mardi les jurés de la cour d'assises d'Aix-en-Provence. 

Par Annie Vergnenegre

Sans les travaux de rénovation entrepris en 2016, le cadavre de Camille Herry serait resté emmuré encore longtemps dans la cloison d'un logement du 15e arrondissement de Marseille.

Le procès d'Alain Lanzini, son fils, s'ouvrira ce mardi à 14h devant la cour d'assises d'Aix-en-Provence. Il est jugé pour "homicide sur ascendant" et encourt 30 ans de réclusion criminelle.

Des abandons successifs

Entre la mère et son fils aîné, alcoolique, les disputes violentes étaient fréquentes. L'accusé a souffert d'"abandons successifs" dans sa jeunesse, plaide son avocat Daniel Tarasconi.

"Mais il avait un attachement viscéral à sa mère, explique-t-il, il est le seul de la fratrie à la rejoindre". Tout bascule quand il apprend qu'elle est amoureuse d'un jeune Algérien qu'elle a rencontré sur internet.

"Elle est déjà mariée religieusement avec lui et lui envoie de l'argent, raconte l'avocat, il ne supporte ce 3e abandon".
 
Jugé aux assises pour avoir tué sa mère et emmuré son cadavre

Alain Lanzini avait bu et pris des stupéfiants. Il a reconnu avoir tiré sur sa mère. "Il aimait tirer sur les lampadaires de la Bricarde, souligne Maître Tarasconi. Quand sa mère est rentrée et que la dispute a éclaté dans le salon au moment où elle mettait ses chaussons, il avait l'arme à la main, le coup est parti tout seul". 

Ces jours prochains, l'accusé va devoir convaincre les jurés qu'il n'avait pas l'intention de la tuer. "Les expertises balistiques et médicales confirment ses déclarations", plaide l'avocat de la défense.

Verdict vendredi

Le corps de la victime est resté dissimulé pendant six longues années. Et pendant tout ce temps, le matricide a continué à faire croire à l'administration que Camille Herry était toujours en vie, utilisant son compte en banque et percevant ses allocations de RSA.

Sur ce point aussi, Alain Lanzini devra aussi s'expliquer. "Il a vécu cela très difficilement, quand il a avoué, ça a été une libération pour lui", selon son avocat.

Le verdict est attendu vendredi.


 

Michel Boujenah

Les + Lus