"Cette découverte est inespérée" : une œuvre inconnue de Cézanne révélée sous du papier peint

Le jeune Cézanne peignait sur les murs de la bastide du Jas-de-Bouffan, dans le grand salon. Un coup de pinceau curieusement placé a intrigué les experts et permis de découvrir cette œuvre, ou du moins ce qu'il en reste.

Une trace de pinceau sur le mur d'un salon. Une simple trace qui n'a rien à faire là mais qui se situe dans un lieu bien connu : la bastide du Jas-de-Bouffan, maison de campagne de la famille Cézanne. Une œuvre de Paul Cézanne est sortie d'un mur en plâtre. Elle a été dévoilée jeudi 15 février à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). 

Cette mise au jour a commencé en 2019. Il y a cinq ans, les traces de pinceau sont authentifiées. La machine se met en route autour du trésor. Cézanne n'a pas peint les célèbres Grandes Baigneuses sur le mur de ce salon. Il a environ 20 ans à ce moment-là et crée L'entrée du port, une œuvre de bonne taille, entre 5 et 6 m². Aujourd'hui, il en reste deux bords verticaux. 

Une mesure de conservation ultime

L'oeuvre a fait l'objet d'une procédure appelée transposition. Ce travail consiste à récupérer une peinture murale pour la coller sur une toile."Nous reprenons les études en 2023 dans le salon, côté est. La technique est très compliquée, on pose un support sur la surface peinte et on décolle. Le risque est d'abîmer la peinture, c'est une opération qu'on utilise de moins en moins", décrit Sébastien Aze, expert scientifique de l'équipe de Sinopia, une entreprise de conservation et restauration de peinture murale à Aix-en-Provence.

Des sondages sur de toutes petites zones étaient prévus à tous les étages de la bastide mais pas à cet endroit précisément. Les décors du peintre, tout autour du grand salon, ont déjà été prélevés et se trouvent dans des musées prestigieux, aux quatre coins du monde mais très peu en France.

La zone de sondage a donc été élargie et le trésor repéré, sous des couches de peinture et de papier peint. "Ce sont les restauratrices de mon entreprise qui l'ont découvert. C'était inattendu. Dans ces cas-là, on essaie de garder la tête froide, raconte Sébastien Aze. On fait des prélèvements mais pas trop, des diagnostics au microscope."

Un millefeuille de tableaux

Le musée Granet est le responsable scientifique de la bastide, propriété de la ville d'Aix-en-Provence. Son conservateur, Bruno Ely, est d'abord dubitatif, avant de s'enthousiasmer franchement. "Le monde 'cézarien' est convaincu que tout a déjà été enlevé dans cette bâtisse. Cette découverte est inespérée. La main de Cézanne est encore présente, c'est une véritable révolution."

Au centre du trésor, un grand espace blanc. Le tableau Le jeu de cache-cache, d'après Nicolas Lancret, était peint à cet endroit, sur L'entrée du port. Un millefeuille de tableaux. Cette œuvre est aujourd'hui au Musée Nakata d’Hiroshima.

"Nous sommes en train de mettre au point une scénographie qui permettra de projeter sur les murs toute l'histoire des différentes superpositions peintes par Cézanne", décrit Bruno Ely. Les œuvres du maître vont revivre dans le grand salon, 117 ans après sa mort.