Aix-en-Provence : Sophie Joissains élue maire, l'opposition quitte la séance du conseil

Sans surprise, Sophie Joissains a été élue maire d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) ce vendredi. Seule candidate, elle succède à sa mère démissionnaire. L'opposition a marqué son désaccord en quittant le conseil municipal pendant la séance du vote.

Le conseil municipal d'Aix-en-Provence a élu maire l'ex-sénatrice (UDI) Sophie Joissains, seule candidate à la succession de sa mère Maryse Joissains-Masini (LR) ce vendredi 24 spetembre.   

Sophie Joissains a obtenu 38 voix sur les 40 que compte la majorité municipale dont un membre était absent et un autre a voté blanc. "Je suis émue et honorée de la confiance que m’a donnée le maire en me proposant de lui succéder…", a-t-elle réagi à l'annonce des résultats. 

"Nous réussirons ensemble le défi qui nous est posé du renouveau dans la continuité", a-t-elle ajouté, évoquant le mandat de sa mère qui a dirigé la ville pendant 20 ans.

"Légal mais illégitime" selon l'opposition

Les quinze conseillers d'opposition ont eux quitté la séance avant le début du scrutin dénonçant  un "simulacre de vote""C’est légal mais illégitime. Les électeurs aixois ont été trompés," estiment-ils. 

Sur des pancartes, ils rappellent que le clan Joissains a dirigé la ville d'Aix-en-Provence de 1978 à 1983 (Alain le père), de 2001 à 2021 (Maryse la mère) et aujourd'hui c'est au tour de la fille.  

Sophie Joissains, 51 ans, était l'unique candidate à l'élection du nouveau maire. Sénatrice UDI de 2008 à 2020, deuxième adjointe de sa mère depuis 2020, Sophie Joissains ne s'était encore jamais présentée à des élections.  

Lors des dernières élections municipales, la liste de Maryse Joissains-Masini a obtenu 40 sièges. Celle d'Anne-Laure Petel (LREM) en a obtenu 9 et la liste de Marc Pena ( Divers Gauche) en a obtenu 6. 

Ce vendredi, la maire sortante, qui a démissionné mi-septembre en invoquant des raisons de santé, n'était pas présente au Conseil municipal. Sa fille a voté à sa place.

Maryse Joissains, 79 ans, avait annoncé qu'elle quittait ses fonctions de maire dans un courrier adressé au préfet de Région, Christophe Mirmand, le 1er septembre. 

Des problèmes de santé et des démêlés judiciaires

"C’est avec une vive émotion et un serrement de coeur que je me vois contrainte pour des raisons de santé de démissionner de mes fonctions de maire d’Aix-en-Provence", expliquait-elle sur Facebook.

"Je ne doute pas de ses problèmes de santé, avait alors réagi Marc Pena, chef de file du groupe d'opposition "Aix en partage" auprès de l'AFP. Elle était diminuée physiquement mais pas intellectuellement. C'est surtout un coup politique"

"Ça me fait évidemment sourire, elle a tellement préparé sa succession avec sa fille...", avait réagi Marc Pena.

Quelques jours après l'élection de sa fille, Maryse Joissains devrait recevoir le jugement définitif de la cour de Cassation. Elle a été condamnée en appel à huit mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité pour prise illégale d’intérêt et détournement de fonds publics.

Elle pourrait être contrainte de quitter son poste de conseillère municipale.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique les républicains élections