Aix-en-Provence : Maryse Joissains démissionne de son poste de maire

Maryse Joissains démissionne de la mairie de la ville d'Aix-en-Provence. Un poste qu'elle occupait depuis 2001. Ce sont des raisons de santé qui l'ont poussée à faire ce choix.
Maryse Joissains était maire d'Aix-en-Provence depuis 2001.
Maryse Joissains était maire d'Aix-en-Provence depuis 2001. © Cyril SOLLIER / MaxPPP

"C’est avec une vive émotion et un serrement de coeur que je me vois contrainte pour des raisons de santé de démissionner de mes fonctions de maire d’Aix-en-Provence", explique-t-elle.

Après 20 ans à la tête de la ville d'Aix-en-Provence, Maryse Joissains a présenté sa démission au préfet. Celle-ci sera officialisée le 24 septembre, lors du prochain Conseil municipal. Elle briguera un poste d'adjointe et sa fille Sophie Joissains se présentera pour lui succéder. En attendant, son premier adjoint Gérard Bramoullé assure l'intérim. 

L'édile quitte la mairie pour des raisons de santé, a-t-on appris ce mercredi 1er septembre. Elle a fait part de sa décision à plusieurs élus dans un courrier. Elle reste cependant présidente du Conseil du territoire du Pays d'Aix. 

En février dernier, l'élue de 79 ans avait dû prendre des congés suite à plusieurs malaises.

"Je ne doute pas de ses problèmes de santé, elle était diminuée physiquement mais pas intellectuellement. C'est surtout un coup politique", a réagi Marc Pena, chef de file du groupe d'opposition "Aix en partage" (gauche) au conseil municipal, auprès de l'AFP, en "constatant que Maryse Joissains ne démissionne pas de son poste de présidente du Conseil de territoire".

"Ca me fait évidemment sourire, elle a tellement préparé sa succession avec sa fille...", a ajouté Marc Pena, en référence à Sophie Joissains, deuxième adjointe à la Culture et ex-sénatrice.

Selon Marc Pena, il n'y aura pas de nouvelle élection municipale mais seulement un nouveau vote au sein du Conseil municipal pour élire un nouveau maire.

"Ce renoncement est difficile pour une personnalité comme la mienne qui a passé sa vie personnelle, professionnelle et politique à lutter, même quand les combats semblaient perdus d’avance", a déclaré la désormais ancienne maire d'Aix-en-Provence.

En décembre 2020, Maryse Joissains a été condamnée à huit mois de prison avec sursis et trois ans d'inéligibilité pour prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics. 

Mario-Pierre Stasi, l'avocat de l'édile, avait alors annoncé qu'elle allait de nouveau se pourvoir en cassation. Ce pourvoi a suspendu la peine et Maryse Joissains, qui a conservé son poste de maire. Le 29 septembre, la cour de cassation devrait rendre son arrêt.

En juin 2020, elle avait été réélue pour un quatrième mandat. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique justice société