Gardanne : six salariés de la centrale de biomasse assignés au tribunal pour "occupation illicite"

Alors que des salariés occupent la centrale thermique depuis mardi 12 octobre, la direction de GazelEnergie a décidé de porter plainte. Six salariés ont été convoqués par le tribunal vendredi 15 octobre. Le délibéré sera rendu mardi.

La direction de GazelEnergie avait dénoncé l'intrusion de "80 individus (...) cagoulés par effraction munis d'armes (...) telles que des matraques télescopiques, des lacrymogènes, des battes de baseball et des armes blanches", et décidé de porter plainte contre ses salariés. Plusieurs dizaines d'entre-eux occupent depuis mardi 12 octobre la centrale de biomasse de Gardanne. 

Ce sont six salariés qui ont été assignés devant le tribunal judiciaire d'Aix-en-Provence vendredi 15 octobre. 

Devant l'incapacité d'entrevoir un avenir pour leur salariés, face à la fermeture programmée de la centrale, la CGT avait entrepris une "une mise en protection de l'outil de travail et du site industriel" classé Seveso. 

La centrale de Gardanne fait partie des quatre dernières centrales électriques à charbon en France Sa fermeture est programmée pour 2022, suite à l'abandon progressif de la filière charbon en France. 

Fin juillet, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise avait validé le Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) prévoyant la suppression de 98 postes sur 154. 

La direction de GazelEnergie a demandé le recours de la force publique pour évacuer l'usine. Le délibéré du tribunal d'Aix sera rendu mardi 19 octobre. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social justice société