Le patron de la Sécurité civile, Alain Thirion, suspendu après avoir été accusé d'agression sexuelle à Aix-en-Provence

Les faits se seraient déroulés la semaine dernière au sein de l'École supérieure des sapeurs-pompiers. Quatre ans auparavant, il avait déjà été accusé de harcèlement sexuel.

Le patron de la Sécurité civile, Alain Thirion, a été suspendu, lundi, à "titre conservatoire", après des accusations d'agression sexuelle, a appris l'AFP auprès du ministère de l'Intérieur et d'une source proche du dossier.

"Il a été porté à la connaissance du ministre des faits susceptibles de mettre en cause l'actuel DGSCGC (directeur général de la sécurité civile)", a commenté le ministère en confirmant une information de Corse-Matin.

Accusé de harcèlement sexuel en 2019

Les faits se sont déroulés la semaine dernière à l'École supérieure des sapeurs-pompiers d'Aix-en-Provence, toujours Corse-Matin et d'une source proche du dossier.  

"Une mission d'inspection a été diligentée et rendra ses conclusions dans un mois."

le ministère de l'Intérieur

à l'AFP

Dès mercredi, le Conseil des ministres doit acter de son retrait et nommer son successeur, selon une source proche du dossier.

Alain Thirion avait été préfet de Haute-Corse de 2015 à 2017, avant d'être nommé patron de la Sécurité civile. Il a déjà été accusé dans le passé, pour harcèlement sexuel et moral par la sous-préfète de Calvi, Anne Ballereau, le 30 décembre 2019. Elle avait déposé plainte et le 30 juillet 2020, selon Corse-Matin, Alain Thirion avait été placé en garde à vue. La plainte a été classée sans suite en mars 2021 par le parquet de Bastia pour infraction insuffisamment caractérisée.

Anne Ballereau a déposé à nouveau plainte en janvier 2022 avec constitution de partie civile, entraînant la saisine quasi-automatique d'un juge d'instruction. Elle précise dans sa déclaration avoir "subi" de "nombreux sous-entendus à connotation sexuelle, gestes déplacés, remarques humiliantes et comportements harcelants". L'ancienne sous-préfète l'accuse d'avoir insisté à plusieurs reprises pour qu'elle dorme à la préfecture lorsque sa femme se trouvait "sur le continent". Il lui aurait intimé de ne pas faire "la difficile".

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité