Le 1er mai arrive, avec son traditionnel muguet réputé porter chance. Les non-professionnels peuvent exceptionnellement en vendre mais à certaines conditions.

Habituellement, toute vente dans la rue est soumise à autorisation. Mais pour le 1er mai, la règle change, exceptionnellement. Les particuliers ou les associatifs peuvent vendre du muguet sur la voie publique, à certaines conditions.

D’abord, il faut vérifier la réglementation auprès de la mairie du point de vente.

Une pratique encadrée

Généralement, les règles prises par arrêté municipaux sont les suivantes :

  • vendre uniquement des fleurs non-cultivées (ex : muguet sauvage cueilli dans les bois - son ramassage est néanmoins réglementé, car les produits de la forêt appartiennent à leurs propriétaires) 
  • vendre en petite quantité 
  • vendre en brin sans ajouter d'autres fleurs ou feuillages
  • vendre sans emballage ou contenant
  • ne pas s'installer à proximité d'un fleuriste ;
  • ne pas utiliser de tables, tréteaux ou chaises pouvant matérialiser le point de vente ;
  • ne pas constituer un danger ou une gêne pour les piétons et les véhicules

 

Il faut être très vigilant concernant cette réglementation car le fait de vendre ou d’exposer en vue de la vente des marchandises dans les lieux publics sans autorisation ou déclaration régulière constitue un délit qui peut être condamné par 6 mois d’emprisonnement et 3.750€ d’amende.

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité