Cet article date de plus de 3 ans

Arles : les archéologues découvrent une histoire jusqu'ici inconnue grâce à une pipette

Un objet bizarre découvert au fond du Rhône et après plusieurs mois d'enquête, les archéologues en sont convaincus : les arlésiens de l'antiquité buvaient des grands crus de vin blanc italien
Mais à quoi pouvait bien servir cet objet ?
Mais à quoi pouvait bien servir cet objet ? © France 3 Provence-Alpes
Les archéologues se sont longtemps demandé à quoi pouvaient servir ces petits objets, trouvés dans un dépotoir, au fond du Rhône. Ils remontent à environ 70 ou 140 ans avant Jésus Christ. Dans un premiers temps, ils les appelaient des salières.

On avait un objet bizarre, avec des petits trous, un réservoir... C'était cassé à ce niveau

raconte David Djaoui, archéologue au musée départemental de l'Arles Antique.

La pipette servait à prélever du vin
La pipette servait à prélever du vin © France 3 Provence-Alpes

Une fois reconstituée, il s'agit en fait d'une pipette. Mais une nouvelle question se pose alors, à quoi pouvait servir cette pipette ? Surtout dans un bateau de commerce ou dans un dépotoir portuaire. De l'idée de commerce, il fallait trouver le conteneur qui nécessitait l'utilisation de cet objet

Il n'y avait que le tonneau, parce qu'il était trop gros pour être basculé et il avait un trou de la même taille que la pipette

indique l'archéologue.

L'hypothèse du tonneau de vin

L'hypothèse du tonneau a semblé logique, lorsqu'ils ont découvert une inscription sur une amphore.

Elle indiquait une grande quantité de vin blanc italien, 1100 hectolitres d'un grand cru

précise David Djaoui. Une quantité trop importante pour être stockée dans des amphores. Seulement le tonneau est en bois, il n'y a donc plus de trace aujourd'hui.
Après plusieurs mois d'enquête, les archéologues ont fait à nouveau une découverte, un tonneau sculpté sur un sarcophage italien. L'hypothèse est confirmée, la pipette servait à prélever le vin du tonneau.
Cette enquête a permis de constater qu'à cette époque (100 ans avant Jésus Christ), les arlésiens importaient des grands crus de vin blanc italien et en grande quantité.

Reportage : Hélène Bouyé et Alban Poitevin

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs archéologie culture patrimoine vins gastronomie