Arles : la Halle Lustucru sera démontée et stockée

En friche depuis 14 ans, la hall Lustucru sera démontée et stockée. Les riverains réclamaient son classement. / © France 3
En friche depuis 14 ans, la hall Lustucru sera démontée et stockée. Les riverains réclamaient son classement. / © France 3

Cette halle, rare exemple de structure architecturale en acier sortie de la Société de construction de Levallois-Perret (anciennement ateliers Eiffel), était promise à la destruction pour être remplacée par un centre commercial. Elle sera démontée et stockée.

Par Gilles Guérin

La décision vient d'être prise en concertation avec les services de l'État, la ville d'Arles, la chambre de commerce et le groupe immobilier Frey, qui a acheté la friche de la halle. Elle sera démontée et transportée sur un autre site.

C'est une solution acceptable pour tous, il n'y aura pas de destruction. Notre préoccupation est de redonner vie à cette structure


selon l'adjoint au patrimoine de la ville d'Arles, cité par l'Agence France Presse. 

L'élu souhaite que la halle soit "remontée sur son lieu d'origine", le site du parc Chanot à Marseille, où elle avait été érigée à l'occasion de l'Exposition Coloniale de 1906.    
  
Fin octobre 2016, la mairie d'Arles a cédé le terrain où se situe la halle au groupe Frey, spécialiste de l'urbanisme commercial, pour y construire un centre de 20 enseignes, sur 19.000 m2, après la destruction de la halle.

Plus de 3.000 personnes ont signé une pétition et écrit à la ministre de la Culture, l'Arlésienne Françoise Nyssen, pour demander la sauvegarde de la "Halle Lustucru" et son classement en monument historique.
L'avenir de la halle Lustucru à Arles
Hélène Bouyé et Moumma Melior

Décrite sur le site du ministère de la Culture comme "très beau spécimen de structure métallique", haute de 20 mètres sur 99 mètres de long et 44,50 de largeur, la halle, baptisée "cathédrale d'acier", avait été transférée à Arles en 1951.

Elle a abrité les usines de riz Lustucru, avant de tomber en friche, à la fermeture de l'établissement, après les inondations en 2003.

Ce très beau spécimen de structure métallique constitue un objet patrimonial d’autant plus précieux qu’il est rare. Il est un témoin majeur de l’histoire de la construction métallique et, au-delà, de l’histoire de l’architecture du XXe siècle.


ajoute la ministre de la culture.

Reste à procéder à des travaux d'endiguement du Rhône avant que la structure ne puisse prendre place sur le site des papeteries Etienne.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le corail contre le cancer

Près de chez vous

Les + Lus