Grippe aviaire sur des cygnes : une zone de contrôle temporaire dans une partie du département des Bouches-du-Rhône

Publié le
Écrit par Mélanie Philips .

Des cygnes infectés par le virus de la grippe aviaire ont été découverts au sein de la réserve du marais du Vigueirat. Suite à cela, le préfet des Bouches-du-Rhône a pris un arrêté déterminant une zone de contrôle temporaire et les mesures applicables dans le département.

Après les flamants roses, c'est au tour de cygnes d'être contaminés par le virus hautement pathogène de la grippe aviaire. Les volatiles infectés ont été découverts dans la réserve naturelle du marais du Vigueirat. C'est à la suite de cela que le préfet a pris un arrêté déterminant une zone de contrôle temporaire (ZCT).

Douze communes des Bouches-du-Rhone sont impactées par cette ZCT : Arles, Fontvieille, Maussane-les-Alpilles, Mouriès, La Paradou, Port-Saint-Louis-du-Rhône, Saint-Martin-de-Crau, Les Saintes-Maries-de-la-Mer, Salon-de-Provence, Istres, Miramas et Fos-sur-Mer.

Ces mesures mises en œuvre visent à renforcer la biosécurité dans la filière avicole et éviter la diffusion de cette maladie aux élevages et aux basses-cours. 

"Pour rappel, le virus H5N1 actuellement présent en Europe n’est pas dangereux pour l’Homme et la consommation de viandes de volailles, de foie gras ou d’œufs n’engendre aucun risque pour la santé humaine", indique le préfet des Bouches-du-Rhône. 

Afin de protéger la filière avicole du département en limitant toute diffusion de la maladie, il est de la responsabilité de chacun d’appliquer les principes suivants :

  • Pour les promeneurs: rester sur les chemins balisés et ne pas approcher ni nourrir les oiseaux sauvages ;
  • Pour les propriétaires de basses-cours ou d’élevages avicoles : éviter de fréquenter ces

    zones naturelles. Dans le cas contraire, changer de tenue et de chaussures, se laver les

    mains, désinfecter les roues des véhicules ;
  • Ne pas manipuler des oiseaux sauvages morts, prévenir la mairie ou police municipale du

    lieu de découverte qui prendra contact avec le réseau SAGIR ;
  • Signaler à son vétérinaire toute maladie ou mortalité anormale sur les volailles ou autres oiseaux captifs.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité