Municipales 2020 : Arles, chiffres clés, enjeux et résultats

Municipales 2020, qui sera le maire d'Arles? 11 candidats se sont déclarés à la successions d'Hervé Schiavetti. / © Mariella Coste/FTV
Municipales 2020, qui sera le maire d'Arles? 11 candidats se sont déclarés à la successions d'Hervé Schiavetti. / © Mariella Coste/FTV

Retrouvez les résultats complets des élections municipales à Arles dès leur publication au premier tour du 15 mars, puis dans la soirée du 22 mars pour le second tour. Suivez en direct le score des listes engagées. En attendant les résultats de 2020, retrouvez le détail des municipales de 2014.

Par Sidonie Canetto

Une page se tourne à Arles, après 18 ans au pouvoir, le maire PC Hervé Schiavetti, 63 ans, ne se représente pas.

Une décision annoncée au lendemain de sa victoire en 2014 avec 46,13% des votes exprimés. Et parmi les nombreux candidats déclarés, un point fait l'unanimité c'est le désir de rupture, de changement.

Arles, les forces en présence

(listes en cours d'édition, officiellement communiquées le 3 mars)

  • Nicolas Koukas (PC); 
  • Patrick de Carolis (DIV); 
  • David Gryzb (DIV); 
  • Monica Michel (REM); 
  • Cyril Juglaret (LR); 
  • Jean-Louis Limonta (RN); 
  • Guy Dubost (LO); 
  • Christophe Chaine (FI); 
  • Stéphane Hédouin (DIV); 
  • Cyril Girard pour (EELV).

Une succession qui attire

Dix prétendants au poste se sont déclarés avec une problématique commune inscrite sur tous les programmes : mettre fin à la désertification du centre-ville.

Parmi eux, David Grzyb a été le premier à annoncer sa candidature. Ce conseiller municipal à l'urbanisme (ancien du parti socialiste) premier vice-président de la communauté d'agglomération appartient à la majorité Schiavetti. Il part sans étiquette, après avoir quitté le parti socialiste durant cette mandature.

Nicolas Koukas, 5ème adjoint de la majorité sortante, assume ses divergences avec le maire et reprend le flambeau pour le parti communiste. Pour lui, la problématique vient du logement touristique, qui fait grimper le prix des habitations. Nicolas Koukas est élu conseiller départemental du canton d'Arles depuis 2015, en binôme avec Aurore Raoux. Il propose la création d'une foncière, qui permettra à la ville de préempter plus facilement et refaire venir les arlésiens dans le centre-ville.  

Ancien conseiller municipal d'opposition, Cyril Juglaret est aujourd'hui conseiller régional LR. Il souhaite incarner la rupture face aux "héritiers" d'Hervé Schiavetti, Nicolas Koukas et David Grzyb avec neuf engagements. Il insiste sur l'éthique et la transparence. Il a ainsi demandé à tous ses colistiers de rendre public leur casier judiciaire.  Des post-it des souhaits des Arlésiens tapissent l'entrée de sa permanence. C'est la démocratie participative imaginée par le candidat. 

Ancienne directrice commerciale au Grand port de Marseille, Monica Michel (LaRem) est élue députée La république en marche de la circonscription d'Arles. Cette arlésienne d'adoption souhaite aussi redynamiser le centre.

Natif de la cité camarguaise, Patrick de Carolis a installé sa permanence de campagne juste en face de la mairie. Un arlésien-parisien revenu sur ses terres. La star de la télévision Patrick de Carolis, ancien président de France télévisions, veut réveiller la belle endormie, sa ville.  Sans étiquette, il souhaite lui aussi incarner le changement.  

Jean-Louis Limonta, est le candidat du Rassemblement national. Aux Européennes de juin dernier, le RN avait récolté 32,41 % des suffrages, devançant largement les autres partis, dont la République en marche (deuxième avec 16,37 % des suffrages). Le candidat est agriculteur, à Mas Thibert, n'a pas de permanence de campagne et a été désigné candidat par le parti assez tardivement, en février dernier.

Arles, les chiffres clés


La capitale de la Camargue est la plus grande commune de France : 759 km2, des hameaux et 5 villages.

En 2016, 52.857 habitants étaient recensés à Arles, avec un taux de natalité de 12,6‰, supérieur à celui du pays 11,4‰, une densité de sa population de 69,6 habitants au km2, bien en-dessous de la moyenne nationale, 117,6 habitants au km2.

Avec un revenu médian annuel de 18.070 euros (2016), soit 1.505 euros par mois, les habitants d'Arles ont vu leur revenu augmenter de 0,85% par rapport à l'année précédente. Ce chiffre est inférieur de 13,56% au revenu médian national annuel (20.520 euros), soit 1.710 euros par mois.

58% des foyers fiscaux de la ville sont non imposables. La commune affiche également un taux de pauvreté de 23%, 9 points de plus que le taux de pauvreté national (14%). 

 

Sur le même sujet

Les + Lus