Bouches-du-Rhône : pic de pollution à l'ozone, le niveau d'alerte relevé

L'épisode de pollution se poursuit dans le département. La métropole Aix-Marseille-Provence met en place un plan d'urgence transports pour inciter les habitants à laisser leur voiture au parking.

La qualité de l'air continue de se dégrader dans les Bouches-du-Rhône. Ce samedi 14 août signera le quatrième jour de l'épisode de pollution à l'ozone dans le département. Pour cette raison, AtmoSud déclenche l'alerte de niveau 2, "vigilance renforcée tout public". 

Depuis le 12 août, l'abonnement courte durée pour "levélo", le service de vélo en libre-service à Marseille est gratuit. En revanche, pour les automobilistes de passage dans la ville, le tarif des parkings est doublé. 

Avec le renforcement de l'alerte, d'autres mesures vont être mises en place. 

Un plan d'urgence déclenché dans les transports

Pour inciter les habitants à utiliser les transports en commun et à laisser leur voiture au parking, la métropole d'Aix-Marseille-Provence a déclenché un plan d'urgence.

Les tickets "un voyage" seront valables la journée entière pour circuler sur les réseaux de la RTM et d'Aix en bus. L'offre du métro et du tramway de la RTM va d'ailleurs être renforcée aux heures de pointe tandis qu'à Aix-en-Provence, les parkings relais seront gratuits. 

Le déclenchement de l'alerte pollution n'est pas un fait rare dans les Bouches-du-Rhône. En juin dernier, des mesures similaires avaient déjà été prises.

Le département du Vaucluse, touché lui aussi par l'épisode de pollution, reste en alerte de niveau 1. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement