Enquête sur de multiples règlements de comptes autour de Marseille : cinq hommes interpellés

Cinq hommes ont été interpellés après l'enquête sur le meurtre d'un homme, le 10 décembre 2018, à Eguilles, dans les Bouches-du-Rhône. Une affaire sur un clan à l'origine de nombreux règlements de comptes en 2018 et 2019, sur fond de narco-banditisme marseillais.

Le palais de justice à Marseille
Le palais de justice à Marseille © TOMASELLI Antoine / Maxppp

Le point de départ de cette enquête est un règlement de compte. La victime, âgée de 31 ans, est tuée en 2018 et identifiée comme un membre du narco-banditisme marseillais. Son corps est découvert le 10 décembre 2018 dans son véhicule en feu, sur la commune d’Eguilles, dans les Bouches-du-Rhône. 

L’enquête permet d'établir que le véhicule conduit par la victime a été poursuivi et rattrapé au niveau d'un pont, après avoir heurté le trottoir et s’être mis en travers de la voie de circulation. Les assaillants font alors feu à plusieurs reprises. Quinze étuis de calibre 9 mm et 7.62 sont retrouvés sur la chaussée.

La procureure de la République de Marseille, Dominique Laurens, nous informe sur la suite de cette enquête "Un minutieux travail d’investigation mené par les enquêteurs permettaient d’incriminer les membres d’une équipe de malfaiteurs appartenant à un clan majeur du narco-banditisme marseillais, impliqué en 2018 et 2019 dans de multiples règlements de comptes ayant ensanglanté les Bouches-du Rhône, sur fond d'une vendetta entre membres dissidents d'une même équipe."

Le 21 avril dernier, cinq auteurs présumés (dont quatre étaient déjà écroués pour une autre cause) étaient interpellés par les enquêteurs de la Police Judiciaire. Les cinq hommes sont liés à une équipe de malfaiteurs démantelée en 2019 par la Police Judiciaire et la JIRS de Marseille (Juridiction interrégionale spécialisée).

Ils n’ont pas souhaité s’exprimer pendant leur garde à vue et sont en cours de présentation devant le magistrat en charge du dossier.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité drogue faits divers justice