• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Etang de Berre : pêche à la palourde provisoirement interdite au Nord de l'étang

La pêche à la palourde est interdite, même pour les professionnels, sur la partie Nord de l'étang de Berre / © Maxppp
La pêche à la palourde est interdite, même pour les professionnels, sur la partie Nord de l'étang de Berre / © Maxppp

Depuis hier, mardi 12 juin, la pêche à la palourde est interdite, même aux professionnels, sur la partie Nord de l'étang de Berre. Selon les analyses d'Ifremer, les mollusques seraient provisoirement impropres à la consommation, à causes des orages et des pluies.

Par Ludovic Moreau

C'est une conséquence des orages et des pluies de ces derniers jours, les eaux de ruissellement des bassins versant ont contaminé l'étang de de Berre, au moins dans sa partie Nord.
A l'occasion des analyses hebdomadaires d'Ifremer, les prélèvements dans la chair des palourdes ont révélé un taux d'escherichia coli jusqu'à trois fois et demi supérieurs aux limites admises pour la consommation. En détail, le seuil maximum admissible à la consommation est de 4.600 escherichia coli pour 100 gr. Les analyses du 4 juin dernier ont révélé un taux de 16.000 escherichia coli pour 100 gr et le 9 juin, un taux de 9.200 escherichia coli pour 100 gr.
Pour autoriser la pêche et la consommation des palourdes, il faut que deux analyses consécutives affirment que le taux est inférieur à 4.600.

La particularité des palourdes est qu'elles filtrent l'eau pour se nourrir et peuvent donc accumuler un taux de concentration de bactéries dans leur chair dix fois plus important que dans l'eau.
Reportage de Sylvie Depierre, Gilles Guerin et Philippe Hervé


Ce matin, les biologistes d'Ifremer ont réalisé de nouveaux prélèvements, les résultats devraient être communiqués demain.
La fin des orages et des pluies et l'arrivée du Mistral devrait permettre un retour à la normale dans les prochains jours.

La pêche à la palourde (uniquement pour les professionnels) est interdite jusqu'à nouvel ordre sur la partie Nord de l'étang de Berre, sur une bande littorale qui s'étend des rives de Martigues, Saint-Mitre, Istres, Saint-Chamas et Berre. La partie Sud, notamment le secteur du Jaï reste autorisée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus