Fos-sur-Mer : trois éoliennes flottantes à lignes tendues en cours de construction en Méditerranée, une première mondiale

À l'horizon 2023, trois éoliennes flottantes verront le jour au large de Port-Saint-Louis-du-Rhône, et c'est une première dans le monde. Le parc provençal pourra fournir de l'énergie pour 45.000 personnes.

Trois éoliennes flottantes feront leur apparition en 2023 dans le paysage méditerranéen, précisément à 17 km au large de Port-Saint-Louis-du-Rhône, dans le golfe de Fos (Bouches-du-Rhône).

Des éoliennes avec ce type de flotteurs, c'est une première dans le monde. Provence Grand Large est à l'initiative de ce projet.

Première phase de ce projet, les trois flotteurs de 40 mètres de haut et de 2.000 tonnes qui porteront ce parc pilote en Méditerranée, ont été dévoilés à la presse ce lundi. Une fois qu'ils seront mis à l'eau débutera la phase d'assemblage, puis l'installation sur le site.

Ces éoliennes flottantes se distinguent des éoliennes en mer posées sur l'eau. "C'est une différence de profondeur d'eau, précise Philippe Veyan, directeur de l’action territoriale chez EDF Renouvelables. C'est à plus de 50 km de profondeur, ce qui permet d'aller plus loin au large."

Ce sont des plateformes à lignes tendues. Christine de Jouette, directrice du Projet Grand Large, EDF Renouvelables. explique : "C'est une structure qui va être grandement immergée et qui va être retenue au fond de l'eau par un système d'ancrage tendu. Ce qui en fait un avantage au niveau de la protection des sols marins, puisque les lignes d'ancrage ne frotteront pas le sol marin."

Un projet de 300 millions d'euros

L'État français a choisi de les implanter au large du Golfe de Fos, après une concertation locale. "C'est un des sites les plus ventés en France. On a des vitesses annuelles de vent qui sont pratiquement de 10 mètres par seconde", précise Christine de Jouette.

Avant même que le projet ne soit lancé, EDF Renouvelables est allé à la rencontre des pêcheurs professionnels et des plaisanciers. "On leur a demandé conseil, quelles étaient leurs pratiques, à quel endroit, il fallait que ce projet puisse se réaliser pour limiter le plus possible la gêne", affirme Philippe Veyan.

Il tient tout de même à rassurer sur la faune et la flore proches des trois éoliennes : "Les études ont montré des résultats très rassurants et on n'est pas particulièrement inquiets. On est simplement concentrés sur le fait que ce projet pilote doit servir à acquérir de l'expérience, des connaissances sur un milieu qui est moins connu que le terrestre."

En pleine phase de construction, les éoliennes auront une capacité de production de 25 mégawatts, soit l'équivalent de la consommation d'électricité de 45.000 personnes.

Ce projet de 300 millions d'euros est financé en partie par des fonds publics. Initialement, le coût prévu était de 200 millions d'euros, mais en retardant la construction de ces structures, la crise sanitaire a fait exploser le budget initial.

Le projet d'éolien flottant de Fos est le plus avancé de France, il a fait l'objet de trois enquêtes publiques successives, aujourd'hui purgées de tout recours.