Cet article date de plus de 5 ans

Les militants CGT bloquent le dépôt de carburant de Fos

Plusieurs centaines de militants CGT bloquent depuis la nuit de dimanche à lundi le dépôt de carburant de Fos-sur-Mer; ils demandent le retrait de la loi travail.
Plusieurs centaines de militants CGT, salariés du site pétrochimique, cheminots et salariés du port, bloquent depuis la nuit de dimanche à lundi le dépôt de carburant de Fos-sur-Mer. Ce dépôt stocke 860 000 m3 de pétrole, il est stratégique pour l'approvisionnement de la région.

Reportage à Fos : 
durée de la vidéo: 01 min 46
Blocage de Fos
Equipe : Marc civallero et Sylvie Garrat.

"Nous voulons le retrait de la loi travail" a indiqué lundi matin le secrétaire départemental de la CGT 13 Maxime Picard depuis le barrage installé à l'entrée de Fos-sur-Mer pour une action de blocage à l'instar de celles pratiquées depuis plusieurs jours notamment dans le nord et l'ouest de la France. 

Un mur de pneus occupait toute la largeur de la chaussée qui mène au dépôt de carburants de Fos-sur-Mer, soit sur une trentaine de mètres de large sur environ 1,50 m de hauteur, et des feux de palettes avaient été allumés par les manifestants. Une dizaine de camions-citernes ne pouvant pas rejoindre le dépôt étaient parqués le long de la Nationale 568.

Selon le responsable syndical, quelque 500 militants sont présents sur ce premier barrage pour demander "le retrait de la loi El Khomri". "L'important, c'est qu'il y ait un maximum de salariés dans l'action. Des salariés qui continuent à nous rejoindre et qui continuent à afficher la même détermination pour obtenir le retrait de cette loi", a indiqué Olivier Mateu, autre responsable départemental de la CGT.

Pour Camille, un jeune militant CGT, il faut "une grève généralisée" pour "arracher le retrait de la loi". A quelques kilomètres de là, un second barrage tenu par une centaine de cégétistes du port et des entreprises du secteur pétrochimique bloquait également l'accès à la raffinerie Esso de Fos-sur-Mer. Aucun incident ni accrochage ne perturbaient ces actions de blocage lundi matin. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets