Réforme des retraites : le barrage du site pétrolier de Fos-sur-Mer est levé... en attendant un nouveau blocage

Publié le

Le barrage a été levé hier dans la soirée, au moment où l'arrêté de réquisition prenait fin. Malgré les apparences, la situation est en pleine évolution, le site de Fos-sur-Mer qui alimente en essence et gazole une partie du sud de la France est débloqué mais pas pour bien longtemps, selon la CGT.

Site stratégique de l'énergie en Paca, le blocage du site de Fos-sur-Mer est toujours un acte fort. En début de semaine, des affrontements ont eu lieu entre grévistes et forces de police

La situation a évolué ce vendredi soir.

Le site de Fos-sur-Mer est levé ? Le terme est exact.

La réquisition du personnel est arrivée à terme ? C'est également vrai.

Mais il ne faut pas toujours se fier aux apparences, selon le syndicat CGT.

" Quand nous sommes réquisitionnés, d'autres personnels sur le site se mettent en grève, par solidarité", explique Nicolas Davan secrétaire général de la CGT énergie Provence. "Ces grévistes empêchent les bateaux d'accoster, il y a un embouteillage monstre au large de Fos"

Ces bateaux transportent du gaz ou du pétrole. "Il y a 7 ou 8 étapes entre le brut et le carburant de votre voiture,"  poursuit Nicolas Davan, "Il faut le raffiner, le transporter, le distribuer..." 

Nous allons entrer dans une phase de défaut de raffinage

Nicolas Davan

"A priori, les camions ne sortent plus," selon le syndicaliste. Les autorités préfectorales se montrent plus optimistes. Des camions circulaient déjà les jours passés et il n'y a plus beaucoup d'obstacles pour les empêcher de circuler.

CARTES ACTUALISEES  dans quelles stations-essence faire le plein à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et les Alpes du Sud ?

La grève est en fait en train de prendre une nouvelle tournure autour des dépôts.    

La situation dans les stations-service pourrait empirer, dès le début de la semaine prochaine.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité