• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marignane : Ryanair inaugure sa base à l'aéroport de Marseille Provence

© Alex Baillaud/Maxpp
© Alex Baillaud/Maxpp

Absente du tarmac de Marignane depuis 2011, Ryanair a inauguré ce mardi 2 avril l'ouverture de sa base sur l'aéroport Marseille Provence, avec deux avions. Un troisième est annoncé à l'automne. 

Par avec AFP

C'est la première base de Ryanair en France, où elle veut à terme doubler son trafic. Deux avions sont  basés à l'aéroport Marseille Provence. Cela représente un investissement de 200 millions de dollars
et 60 emplois.

11 nouvelles lignes en vols directs

Pour l'été 2019, Ryanair prévoit 40 lignes au total au départ de Marseille, dont 11 nouvelles, notamment vers Bordeaux, Bologne, Manchester ou Varsovie, et 153 vols hebdomadaires pour un total de 2,4 millions de clients attendus.

► Maroc : Agadir (2 vols), Ouarzazate (2)
► Espagne : Alicante (2)
► Italie : Bologna (3), Naples (2)
► Roumanie : Bucarest (2)
► Hongrie : Budapest (2)
► Grande Bretagne :  Manchester (2)
► Républiqe Tchèque : Prague (2)
► Pologne : Varsovie (2)
► Bordeaux (quotidien)

La compagnie à bas coûts prévoit d'implanter à Marignane un 3e Boeing 737 à l'automne pour un investissement de 300 millions de dollars.

16 lignes cet hiver

Au total ce sont 16 nouvelles lignes que Ryanair proposera cet hiver en vols directs.

► Italie : Alicante (2 vols), Bologne (3), Catane (2), Milan Bergame (4), Naples (2)
► Danemark : Copenhague (2)
► Maroc : Essaouira (2), Ouarzazate (2)
► Grande Bretagne : Manchester (2)
► République chèque : Prague (2)
► Bulgarie : Sofia (2)
► Israël : Tel Aviv (3) 
► France : Bordeaux (4), Strasbourg (3), Toulouse (quotidien)

Les deux autres bases françaises de Ryanair seront positionnées à Bordeaux où elle doit ouvrir en avril également, et à Toulouse où elle doit être opérationnelle en octobre.

Des salariés sous contrat français 

La compagnie avait indiqué en dévoilant ses plans pour la France, que ses salariés seraient embauchés en contrat local. Il s'agit d'un point sensible pour les syndicats qui ont mené des grèves en Europe au sein de la compagnie l'an dernier afin d'obtenir justement des contrats de leurs propres pays et non pas de droit irlandais, lesquels offrent de moins bonnes conditions de travail.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Christian Estrosi, maire de Nice (06)

Les + Lus